Passé plus-qu'imparfait

« Le seigneur Gardakan se lève. Il se tourne vers Bobafet et découvre ce qui lui coule sur la cuisse. »

Lorsque nous racontons ce qui arrive à notre personnage, que ce soit pour son historique, pour son journal ou pour une passe de role-play sur Internet, la narration instantanée, écrite au présent de l'indicatif, est assez rare. On préfère généralement la narration ultérieure en conjuguant à l'imparfait de l'indicatif et au passé simple.



Le bout de texte en introduction deviendrait :
« Le seigneur Gardakan se leva. Il se tourna vers Bobafet et découvra ce qui lui coulait sur la cuisse. »

Comme les joueurs de GN sont de grands habitués du genre heroic-fantasy, ils rencontrent souvent ce temps de verbe. Toutefois, lorsque vient le temps d'écrire eux-mêmes des textes racontant les exploits héroïques de leur personnage, ils oublient d'utiliser le dictionnaire de conjugaison.

Il semble y avoir une rumeur assez répandue qu'il suffit d'ajouter un "A", un "I" ou un "U" en conjuguant un verbe pour qu'il devienne instantanément du passé simple : je vendu (vendis), tu vienis (vins), il découvra (découvrit), etc.

Petit rappel pour les intéressés :

  • Les verbes en -er (comme "aimer") finissent toujours de la même manière : -ai-as-a-âmes-âtes et -èrent 
  • Ceux en -ir (comme "finir") finissent par -is, -is, -it-îmes-îtes et -irent
  • Les verbes irréguliers finissent presque tous par -us-us-ut-ûmes-ûtes et -urent, mais il existe plusieurs exceptions.

Aucun commentaire: