11 façons d'être un meilleur rôliste

Remarquant qu'il existe un très grand nombre d'articles sur la manière d'être un meilleur maître de jeu mais très peu qui explique comment être un meilleur joueur, un journaliste du nom de Grant Showitt a décidé de publier sur son site Look, Robot ses conseils pour être un meilleur rôliste.

Selon lui, l'équilibre des responsabilités est brisé dans les jeux de rôle car le maître de jeu est seul face à quatre joueurs et la responsabilité de divertir tout le monde retombe sur lui. Il a donc pris le temps d'écrire son article « 11 ways to be a better roleplayer » en extrapolant des idées prisent à gauche et à droite pour devenir un meilleur joueur.

J'ai décidé de traduire ces 11 façons et j'y ai ajouté mon interprétation de chacune :

1. Faites des trucs : Commencez pas connaître les buts de votre personnage et comment les atteindre puis foncez. Mettez votre personnage dans l'embarras ou forcez le à s'intéresser à l'intrigue. Vous êtes responsable de l'activité de votre personnage dans l'histoire, personne ne viendra le prendre par la main.

2. Réalisez que votre personnage n'est rien de plus que la somme de ses actions : Les autres joueurs n'ont pas la responsabilité de lire le texte de 10 pages que vous avez écrit détaillant les origines de votre personnages. Si vous visualisez votre personnage d'une certaine manière, vous devez le faire agir comme tel sans quoi les autres joueurs ne pourront pas deviner qui il est. Démontrez ses talents, exagérez ses faiblesses et faites le afficher sa personnalité sans avoir à l'expliquer par des mots.

3. N'arrêtez pas le flot des choses : En empêchant l'action d'un personnage, vous perdez votre temps et vous perdez celui de l'autre joueur. Les deux personnages reviennent à la case départ sans n'avoir rien apporté à l'histoire. Laissez plutôt se réaliser cette action et construisez sur celle-ci. Faites réagir votre personnage en fonction de la nouvelle information Allez au-delà de la facilité et cherchez à rendre la scène plus intéressante.

4. Prenez le contrôle de votre personnage : Plutôt que de bouder lorsque votre personnage est forcé à faire des choses que votre préconception de sa personnalité l'empêcherait de faire, identifiez ce qui le motive à suivre cette voie. N'oubliez pas que votre personnage fait partie d'une histoire qui n'est pas centrée uniquement sur lui. Ce que vous vous imaginez de votre personnage n'est pas gravé dans le marbre. Vous pouvez l'adapter à l'histoire ou aux personnages autour du vôtre.

5. Ne nuisez pas aux autres joueurs : Pensez toujours aux conséquences des actions que vous posez contre le personnage d'un autre joueur. À moins que le jeu n'encourage et ne supporte ces comportements, mieux vaut concentrer vos énergies sur les personnages non-joueurs. Ce n'est pas agréable de se faire imposer les émotions négatives dues au vol ou au meurtre de son personnage par un autre joueur cherchant seulement à asseoir sa domination. Évidemment, en discutant avec l'autre joueur (et non son personnage), peut-être arriverez-vous à un compromis.

6. Connaissez les règles qui s'appliquent à votre personnage : En connaissant absolument toutes les règles, vous pouvez rendre le jeu plus facile pour tout le monde mais si le fait de ne pas suivre une règle à la lettre ne change rien au jeu, mieux vaut vous abstenir. Assurez-vous de suivre les règles et laissez les autres jouer. C'est la responsabilité et le devoir du maître de jeu de faire appliquer les règles. Si vous considérez que le bris d'une règle vous pénalise, informez-en l'autre joueur mais si l'échange dure plus de 20 secondes demandez au maître de jeu de trancher.

7. Si vous ne pouvez pas donner toute votre attention au jeu, retirez-vous : Comme le maître de jeu doit diviser ses efforts de manière égale avec chaque joueur, vous lui faites perdre son temps si vous n'êtes pas concentré sur le jeu. Quittez la zone de jeu le temps que vous finissiez ce qui vous occupe et reprenez votre place ensuite. Si vous êtes distrait parce que votre personnage n'est plus sous les projecteurs, saisissez l'occasion d'agir dès que possible pour reprendre intérêt au jeu.

8. Si vous rendez quelqu'un inconfortable, abordez le sujet aussitôt : En jouant votre personnage, vous aborderez des sujets ou ferez des actions qui pourraient rendre un autre joueur mal à l'aise. Si vous réalisez que vous avez gêné quelqu'un, commencez par vous excusez et passez à autre chose. Quand la scène doit quand même se passer, suggérez un fondu comme au cinéma : Entendez-vous sur comment la scène se serait passée et reprenez le jeu à la fin de celle-ci.

9. Aidez à faire avancer l'histoire : Même si le maître de jeu choisi comment le monde tourne autour des personnages, vous pouvez suggérer des solutions originales à des problèmes qui auraient dus se régler autrement. Si le maître de jeu aime votre idée et qu'elle ne va pas à l'encontre de ses plans, il l'intégrera au jeu. Il ne faut pas oublier que le but premier des jeux de rôle est de raconter une histoire.

10. Acceptez la défaite : Parfois, même si votre plan vous semble sans faille, votre personnage n'atteindra pas ses objectifs. Vous devez profiter de cette situation pour considérer cet échec non pas comme un obstacle mais comme un tremplin duquel vous pouvez faire évoluer votre personnage. Pourquoi a-t-il raté ? Qu'aurais-je dû mieux prévoir ? Quelle était la faille dans mon plan ? Quelles sont mes options ? Le jeu ne tourne pas qu'autour des réussites des personnages. Les revers en font autant partie.

11. Jouez au jeu : Prenez le temps d'apprécier la compagnie des autres joueurs. Respectez l'histoire, le travail du maître de jeu et l'espace où vous jouez. Aidez à faire progresser l'histoire. Partagez les feux du projecteur avec ceux qui en profitent moins. Ayez du plaisir.

Tout cela aurait pu être résumé dans une maxime très simple :
Soyez respectueux de vous-même, des autres, de l'histoire et du jeu.