Le Krypto

Voici un jeu de carte bien simple qui peut se jouer à plusieurs autour d'une table. Chaque partie est super rapide et tout le monde devrait avoir les connaissances pour pouvoir y jouer. Pour y jouer, vous devez avoir un jeu de cartes.

Certains y jouent déjà sans le savoir dans la vie de tous les jours.

Après que les gageures aient été faites, on dépose 5 cartes côte à côte face vers le haut et une 6e à l'écart. Les joueurs doivent trouver, le plus rapidement possible, une manière de placer les nombres écrit sur les 5 cartes pour arriver à la 6e.

Par exemple :

8♥   5♦   2♣   10♥   5♣     10♠

Une solution valide à ça serait :
8♥ + 5♦ + 2♣ - 10♥ + 5♣  =  10♠

Dans un jeu de carte ordinaire de 52 cartes, les figures peuvent être retirées ou elles peuvent toutes avoir une valeur de 10 ou le valet, la reine et le roi peuvent valoir respectivement 11, 12 et 13.

Si vous utilisez un jeu de tarot ayant les arcanes numérotées, vous pouvez les utiliser pour pimenter un peu plus le jeu.

Journal d'un survivant III

4 juin 2015
Au nord de Realmount


On a réussit à faire toute la route qui nous avait pris 4 jours à l'aller en un et demi au retour. On savait déjà mieux où on voulait aller.

Tout a tellement changé rapidement. Les feux et les explosions de violence y sont pour quelque chose mais en même temps, j'aurais cru que l'érosion des bâtiments de béton aurait pris plus de temps que ça.

J'ose pas imaginer de quoi ça a l'air dans les coins qui étaient déjà désertiques et qui se ramassent maintenant sans personne pour en prendre soin.

Je ne sais pas si les gouvernements auraient investit autant d'argent à bâtir de beaux ponts au-dessus de la rivière s'ils avaient su qu'elle allait s'assécher comme ça.

C'est vraiment étrange de voir ces gros milles-pattes de béton et d'acier là survoler la terre toute craquelée que cachait la rivière avant.

Mieux vaut marcher par terre que de monter là-haut et d'être pris entre une voiture et le vide si on se fait attaquer. Encore une belle leçon reprise de la bible de la survie.

Le gars a surement eu beaucoup de plaisir à écrire son livre mais il ne s'attendait probablement jamais à ce qu'il soit autant utile. Comme j'aimerais pouvoir faire CTRL+F dedans.

À la prochaine journal.

Journal d'un survivant II

3 juin 2015
Quelque part à Realmount


Le levé a été assez raide : il fallait qu'on parte au plus vite parce qu'il parait qu'on était sur le territoire de quelqu'un. On a sauté sur un autre building puis on a utilisé les escaliers de feu pour descendre jusqu'au sol.

Fallait qu'on agisse vite tout en faisant attention au bruit pour ne pas attirer l'attention. Malgré les cris de l'autre malade qui voulait qu'on le laisse tranquile.

Ça nous aura quand même permit de prendre de l'avance pas mal. On a trouvé la grosse majorité de ce qu'il nous manquait et on est déjà en route vers le camp.

J'ai vu un beau pick-up avec une pelle à neige d'attacher dessus. Quelqu'un est déjà partit avec les roues. C'aurait été fou de foncer vers le nord en poussant les voitures immobilisées dans les rues.

Mon genou me fait encore pas mal mal. J'ai dû trop l'étiré hier parce qu'il m'a élancé toute la nuit. Si on passe devant une pharmacie, j'arrête me prendre des bandes élastiques.

J'ai hâte de voir comment ça avance au camp. On est beaucoup trop en retard. On est dans les étapes de préparation que propose la bible alors qu'on est passé le jour J. Même pas eu le temps de se choisir une équipe. On survit avec ce qu'on a.

À la prochaine journal.

Journal d'un survivant I

2 juin 2015
Quelque part dans Realmount


La bible de survie avait raison : aller dans la grande ville est extrêmement dangereux. Je cherche encore des trucs qui pourraient être utiles une journée et je repars au camp ensuite.

On aurait probablement dû faire ça avant que tout tombe en ruine. Évidemment, on ne s'attendait pas à ce que ça dure aussi longtemps. D'ici longtemps, on va devoir changer le camp de place pour éviter les aller-retour trop loin.

Je m'ennuie du temps où cette distance là pouvait être fait en voitures. Le chemin que j'ai parcouru aujourd'hui m'aurait pris moins d'une heure si toutes les rues n'étaient pas bloquées. J'ai pensé passer par le métro mais la bible déconseille de descendre sous terre.

Avoir assez de temps, de bras et d'essence, on pourrait se faire une voie qui mène jusqu'au centre-ville pour aider nos raid sauf que de faire ça aiderait aussi les Autres à s'y rendre.

Ce soir la température m'a l'air clémente. On s'installe sur le toit d'un building à logements pour passer la nuit. On va se partager les quarts de guet et repartir dès qu'on aura assez de soleil pour gagner un peu l'avantage.

Dès que je reviens, je dois m'occuper de mon genou qui me fait souffrir quand je mets trop de poids dessus - blessure ridicule qui n'a jamais voulu guérir.

À la prochaine journal.