Salon de la passion médiévale

Si vous avez le temps durant la fin de semaine du 25 au 27 avril 2008, profitez-en pour passer à l'hippodrome de Montréal pour visiter le salon de la passion médiévale. Pour moins de 10 dollars, vous paierez votre entrée et vous pourrez voir plusieurs artisans et vendeurs québécois.

Pour un rôliste, ça vaut vraiment la peine d'aller y jeter un coup d'œil même si c'est la première année où je m'adonne à pouvoir le faire. Il y a des rabais sur à peu près tout ce dont on pourrait avoir besoin lors d'un grandeur nature.

Comme il ferme assez tôt le samedi et le dimanche j'y ai été le vendredi soir. Tous les kiosques n'étaient pas encore montés ou complètement prêts à nous recevoir mais j'ai quand même pu me procurer 4 nouveaux disques de musique ainsi qu'un joli truc de bois qui ira probablement sur le mur de ma salle à manger.

Les armes en mousse


Je ne me cacherai pas, je suis un grand amateur des armes des Ateliers Némésis et, comme je m'y attendais, ils y étaient avec tous leurs produits. J'ai pu voir le procéder qu'ils utilisent pour faire les pommeaux, les armes faites sur mesure qu'ils venaient de terminer et poser des questions sur la meilleure manière d'utiliser les produits qu'ils vendent pour faire nos propres armes de latex.

Leur plus grand adversaire, Calimacil, était aussi présent avec leurs armes en mousse coulée - plus souvent appelées armes en mousse injectée. Je n'aime pas ce type d'arme que je trouve qu'elles sont moins personnalisées, plus chères et trop dures pour les combats de GN.

D'autres artisans ou revendeurs d'armes en mousse étaient aussi présents comme Damoclès, le Troll aux trousses, des revendeurs de Mythril (dont les armes sont, selon moi, pas encore prête pour être utilisées dans les GN.)

Les musiciens


Comme je suis un amateur de musique médiévale, j'ai fait le tour de tous les exposants qui vendaient des disques. Il n'y en avait pas beaucoup mais j'en ai quand même profité pour, comme je l'ai déjà écrit, en acheter 4.

J'ai commencé ma tournée en discutant avec Ingried Boussaroque, la directrice artistique de les Jongleurs de la Mandragore. J'ai souvent vu leur album sur les étalages de plusieurs magasins spécialisés mais je n'avais jamais vraiment osé l'acheter. Comme leur premier album était en vente, je me le suis procuré. S'il s'avère à être bon, je crois bien que j'investirai dans leurs 2 autres.

Quelques kiosques plus loin, deux des membres du groupe les Bâtards du Nord (dont le site Internet ne semble plus être en fonction) m'ont présenté leur album. Elles avaient transformé leur espace en ce qui me semblait être l'intérieur d'une habitation viking et le fait que je n'ai pas de disque de musique venant de cette région de l'Europe m'a attiré. J'ai pris leur premier album aussi mais ils sont rendu à leur second.

Finalement, encore deux ou trois kiosques plus loin, je me suis arrêté devant un vendeur de fourrures en tout genre (qui ne semblait pas du tout intéressé à me vendre quoique ce soit puisqu'il discutait avec une amie sans s'interrompre pour s'occuper de ses clients) où j'ai vu les disques que Pen of Chaos et le Naheulband ont enregistrés. J'y ai acheté le petit dernier À poil dans la forêt parce que l'autre, Machins de taverne, ne me semblait pas intéressant. J'y ai aussi acheté un disque de La sainte barbe (dont le site Internet ne fonctionne pas non plus,) qui me semble être un groupe québécois.

Les autres


Ce n'est pas une chose qui m'intéresse mais il y avait profusion de boutiques de linge qui présentaient leurs produit au salon. Ma copine s'est prise une bourse au kiosque de la Collection Gargouille (un autre sans site Internet) qui vendent surtout des accessoires et des robes de mariages médiévaux.

Je me suis aussi arrêté pour discuter avec Bobby Grégoire, le propriétaire de Coquorum-ars, une compagnie offrant un service de traiteur pour des banquets historiques allant du 1er au 19ième siècle fait à base d'aliments biologiques et/ou équitables.

Finalement, pour les intéressés, il y a aussi plusieurs artisans travaillant le cuir et le métal capables de tout faire de la simple ceinture à l'impressionnante armure complète de cuir ou de fer en passant par tous les types d'accessoires possible. Un ami, cherchant des ajouts à son costume d'alchimiste pour la saison à venir s'est procuré un très bel étui à potions.

Si jamais vous en avez la chance, je vous invite fortement à aller faire un tour au salon de la passion médiévale à Montréal. Même si ce n'est que pour y passer un bon temps ou pour y prendre des idées pour vos propres confections.

Aucun commentaire: