La chanson du bourrel

Aussi appelée On l'a pendu avec ses trippes, cette chanson fut inventée puis écrite par Jean-François Taillon entre 2000 et 2001 à l'Auberge du Dragon Rouge alors qu'il y incarnait le personnage de Bernier et qu'un des troubadours lui ait demandé de chanter avec eux. "Fais-moi une chanson en Ut" lui demanda-t-il, étant pris au dépourvu et ne sachant point quoi chanter. Il choisit d'y aller avec une chanson à répondre pour se laisser le temps, pendant les réponses, de penser au prochain couplet.

Comme je l'ai écrit dans mon précédent article, c'est un de mes lecteurs qui m'a demandé de commencer la recherche des paroles de cette chanson qui est devenue une sorte d'hymne à Bicolline. Après avoir contacté le propriétaire de l'Auberge de Dragon Rouge, M. Martin Gauthier, j'ai appris par qui elles avaient été écrites et qu'il fait partit du groupe de la Murène, "un groupe musico–théâtrale spécialisé dans les chants marins de l’âge d’or de la piraterie."

J'ai repris mes recherches sur le web pour me rendre compte qu'ils n'ont aucun site Internet ni aucune adresse courriel publique. J'ai donc ré-écrit à M. Gauthier pour lui demander s'il connaissait une manière de rejoindre M. Taillon ou les membres de la Murène. En réponse, j'ai reçu l'adresse courriel de Frederic Laberge, aussi connu sous le nom de Fred dit du Lac, un autre des membres de la Murène.

Le lendemain, à peine plus de 24 heures après l'avoir contacté, Fred du Lac m'a envoyé le numéro de téléphone personnel de l'auteur de la chanson que plusieurs prennent maintenant pour une chanson traditionnelle sortie d'un vieux coffre poussiéreux.

Après tout ce va et vient de courriels et d'appels téléphoniques, après avoir vaincu ma gène de déranger un parfait inconnu chez lui seulement pour lui demander les paroles d'une chanson qu'il a écrite et le droit de les publier sur le blog, voici ce que Mathieu attendait :

On l'a pendu avec ses tripes.
On l'a estouffé avec ses tendons.
On l'a escartelé avec quatres étalons.
Et nous estions,
fort heureux.

On l'a pendu avec ses tripes.
Dans l'huile bouillant la peau ça fripe.
Avec ses dents on a fait des chapelets.
Avec ses tibias on a joué aux osselets.
Et nous estions,
fort heureux.

On l'a pendu avec ses tripes.
On l'a empalé avec du fer chauffé à blanc
et on l'a retiré très très très lentement
Et nous estions,
fort heureux.

On l'a pendu avec ses tripes.
...
Paroles et musique par Jean-François Taillon
Pour ceux qui ont de l'imagination, la chanson peut être allongée en y ajoutant vos tortures préférées (si vous en avez, laissez les en commentaire.)

Malheureusement, encore une fois, je n'ai pas de version à vous faire entendre pour vous permettre de chanter la chanson sans jamais l'avoir entendue. Tout n'est quand même pas perdu. Vous avez trois façons de pouvoir en entendre l'air.

D'abord, malgré son départ de l'Auberge, J-F Taillon (qui a déjà protégé sa chanson par des droits d'auteur) a laissé à son bon copain Fred du Lac le droit de chanter sa chanson. Donc, si vous avez la chance d'aller manger à Montréal dans ce restaurant aux allures moyenâgeuses et que ce troubadour est présent, profitez-en pour la demander.

Ensuite, la Murène fera quelques représentations cet été et vous pourrez y entendre leurs chansons de pirates. Pour les intéressés, ils seront au banquet du Galion de Bicolline le 29 mars prochain et à la Fête des Chants de Marins de Saint-Jean-Port-Joli entre le 15 et le 17 août.

Finalement, le groupe prépare un disque. Prévu pour le mois d'avril, peut-être plus tard puisque ce sont des artistes et qu'ils doivent tous se réunir pour l'enregistrer. L'album Aujourd'hui vivant, demain mort devrait, selon mes sources, contenir La chanson du bourrel.

Soit dit en passant, pour ceux que ça intéresserait, en discutant avec Jean-François, j'ai appris que le mot "bourrel" serait l'ancêtre de notre "bourreau".

Alors voilà ! C'était l'histoire des 8 jours de recherches pour trouver les paroles de cette chanson qui, je l'espère, sera chantée par un ou deux GNistes cet été.

9 commentaires:

Algolius a dit…

Vraiment nice ton article... Filicitation pour les recherche, tu est tres téméraire. Vivement que leur album sorte, je croi bien qu'ils vont faire un coup d'argent avec nous.

" On lui a fait regarder son oeil gauche avec son oeil droit"

Anonyme a dit…

Monkios... que dire mis a part MERCI!!!!! je ne m,attendais pas a ce que tu fassent des recherche pour cette chanson et crois moi qu'elle seras chanter l'an prochain... merci encore une fois

Jay a dit…

Oui crois moi qu'elle va etre chanté Monkios...vraiment nice larticle:)

Anonyme a dit…

Entk, c'est sur qu'à bicolline on la chante souvent cette chanson là, surtout à la grande bataille ;)

Kira

Simon a dit…

Apparemment, la vraie histoire différerait un brin de cette version-ci.
J'ai eu la chance de travailler dernièrement avec Claude Gauthier (L'age des ténèbres, Les Chevaliers d'Émeraude, Sir d'Howard) et cette chanson serait née un soir qu'il était présent avec "La Meute" (groupe connu de Bico) au Dragon Rouge.

On aurait effectivement demander à Bernier une chanson épouvantablement violente et ils y auraient tous contribué de leur torture préféré. On peut donc dire que c'est un collectif d'un moment d'inspiration sanguinaire d'une bande de joueurs de Bico.

Il est à noter que J-F Taillon à cette époque était lui aussi fervent joueur à Bico et que le Meute et lui se connaissaient bien avant cette soirée.

Probablement que dans sa mémoire, il l'a écrite seul... et y'a pas de mal à ça selon Mr. Gauthier de la meute ...

S.Lemay (journaliste amateur :P)

Monkios a dit…

Le journalisme amateur, c'est bien.

Si ce que tu dis est vrai et malgré le fait qu'il ait fait enregistré sa chanson, M. Taillon perdrait les droits d'auteur sur son oeuvre vu qu'il n'est est pas l'auteur original.

À moins qu'il ait eu l'autorisation (ou qu'il n'ait pas eu d'interdiction) de copier l'oeuvre créée ce soir là pour en écrire une nouvelle en se basant dessus.

Le droit d'auteur est un sujet intéressant.

Monkios a dit…

J'essaie d'avoir des nouvelles du disque de Les Murènes dont je parle dans mon article mais Internet ne semble rien savoir à ce sujet.

Voici quand même leur MySpace pour les entendre :
www.myspace.com/lesmurenes

Anonyme a dit…

je suis contente d'avoir des nouvelles de ce groupe que j,ai eu le plaisir de les entendres il y a 2 à 3 ans au dragon rouge. Ils sont très bon.

Delfine

Secteur 23 a dit…

Question de mettre à jour, voici une version disponible sur youtube:

http://www.youtube.com/watch?v=Sy0CZnC95CA

-Vlad