Immortels : L'ultime rencontre

Il y a 5 ou 6 ans, alors que j'étais encore jeune, j'ai participé dans un jeu de l'assassin organisé par une personne participant à un grandeur-nature où j'allais.

Les règles avaient été prises sur le site des Gardiens des Rêves Oubliés, une association belge de jeux de rôle, qui les avaient basées sur le film Highlander sortit en 1986. J'ai décidé que j'allais faire un rapide retour sur ces règles afin qu'elles ne soient pas perdues.

Le principe est simple : les joueurs incarnent durant toute la durée du jeu, et dans le cadre de leur vie de tous les jours, un immortel dont le but est d’être le dernier des survivant.

Au départ, chaque immortel connaît le nom et l’adresse d’un autre sans que ce dernier ne le sache. C'est ce qui permet le lancement du jeu : chaque joueur a une cible (ou un allié ?) potentielle à sa portée, mais il est également la cible d’un autre immortel qu'il ne connait pas encore.

Pour combattre un immortel, un joueur doit le "coincer" dans un endroit isolé et sûr afin de le vaincre lors d’un duel à l’arme blanche en mousse ou en latex. Il n’est donc pas superflu de garder une arme latex à portée de la main à tout moment, au risque d’être surpris sans arme par un immortel désireux de nous faire la peau.

Le dernier immortel en vie sera déclaré vainqueur et gagnera la partie. Si à la fin du temps alloué il reste encore plus d'un immortel en vie, on organise une rencontre pour un grand tournoi où il ne pourra en rester qu'un.

Le jeu

La durée d’une session d’Immortels est normalement de deux mois.

Durant le premier mois, tous les joueurs peuvent refaire un personnage chaque fois que le précédent meurt, ce qui veut dire que chacun jouera au minimum un mois mais qu’au-delà de cette date, la mort sera inévitable et l’on s’acheminera vers la victoire d'un seul joueur.

Cette règle souffre toutefois deux exceptions. Primo, il ne rapporte rien de tuer plusieurs fois le même joueur, seule la première victoire vous apporte un gain. Deusio, si un joueur se voit défaire deux fois par le même adversaire lors du premier mois, il meurt définitivement et ne peut reprendre le jeu avec un nouveau personnage. Ces mesures doivent éviter toute manipulation sur le niveau de puissance des immortels au cours du premier mois de jeu.

Le jeu débute lorsque 15 immortels au minimum se sont inscrits. Il est possible de s’inscrire pendant le premier mois de jeu. Après, il sera trop tard et il vous faudra patienter jusqu’à la prochaine session.

Voici les bases de l'Ultime rencontre. La prochaine fois, on verra comment créer un personnage pour ce jeu de l'assassin.

Organiser un GN : Commencement

Maintenant qu'on sait comment faire des armes de latex soi-même, qu'on a définit différents types de grandeurs natures et qu'on a vu toutes sortes de trucs par rapport au sujet, je crois qu'il est temps de nous essayer dans la création d'un mini-GN.

Il y a plusieurs choses à mettre en place avant de pouvoir dire "Bonne partie" aux joueurs et de les laisser aller jouer. Les bases, comme dans n'importe quoi, sont très importantes et mieux vaut les faire solidement que d'avoir à recommencer du début.

Afin de toujours bien garder le cap, nous devons avoir un objectif bien clair. Celui de cette série d'article sera relativement simple : Je veux créer un jeu en live que tout le monde peut jouer dans la vie de tous les jours qui tourne autour de l'Univers des vampires .

Le meilleur type de GN pour ce que je veux organiser est, évidemment, le jeu de l'assassin. J'en ai discuté un peu en septembre 2007 mais je n'avais jamais eu la chance d'y revenir.

Le killer est un jeu dans lequel chacun joue le rôle d'un tueur à gages et dont le but est d'éliminer un à un tous les autres participants. Dans ce type de jeu, le côté tactique prévaut sur l'interprétation du rôle.

Pour l'instant, je lance le projet mais je vais continuer à travailler dessus dans les prochains jours.

Si vous avez des suggestions ou des commentaires, n'hésitez pas à les laisser ici.

Mon premier message!

Et misère... Comment marche Blogspot ?

Bon... bref! Une intro et une planche, ça vous dit? Excellent! Bref, je suis le-dit dessinateur ( gribouilleur, sketcheur, artiste laxiste, génie du barbot me convient aussi... à votre guise ) qui publies sans jamais écrire sur ce blog depuis plus d'un mois déjà. Merci à Monkios, pour sa patience, son encouragement et pour l'administration de coups de pieds dans mon c**.

Bref, voici la cinquième planche de ce qui était autrefois Stick-Minute Comics, qui devrait un jour être renommé pour autre chose considérant que j'y passe désormais plus d'une minute semaine! (de nouveau : ...eeeeet misère dans quoi j'me suis embarqué...!)

Je suis ouvert aux suggestions de noms en passant!

Ce webcomic aura pour bu le divertissement, et pour sujet... quoi que ce soit qui me passera par la tête. Un délire de GNiste avec pour protagonistes Monkios et moi-même... le narcissisme et Internet vont de pair, après tout! Parfois geek, parfois sérieux, parfois médiéval, parfois sci-fi... parfois complètement n'importe quoi. Surtout n'importe quoi.

Sur ce, la révision de fin de session m'appelle, et puis il y a un truc sur lequel il faut voter apparemment aujourd'hui... j'me rappelle plus trop quoi...

-Hakuna Matata
Josse

Faire une arme de latex : Coûts

Suite au dernier message, j'ai estimé combien l'arme que j'ai fait m'avais coûtée. Afin de pouvoir bien évaluer ce que le prix auquel je suis arrivé voulait dire, j'ai comparé mon arme avec une arme des Ateliers-Némésis.

Je dois dire que je n'ai ni l'adresse, ni la pratique que les artisans de cet atelier peuvent avoir puisque je ne fais des armes de latex que par plaisir, dans mes passes temps comparé à eux qui le font de manière professionnelle.

J'ai choisit le Sabre Orque de 70 centimètres de long pour la comparaison puisque, au final, c'est l'arme qui ressemble le plus à la mienne. À la base, je visais un joli sabre corsaire pour un pirate que je jouais mais, comme j'ai utilisé une lame mal aiguisée pour couper ma mousse, je me suis ramasser avec une arme qui ressemblait plus à un bout de métal façonné un peu n'importe comment. Il faut aussi dire qu'il s'agissait de mon premier essai.

Leur sabre orque a une plus belle finition et, au lieu de la corde de jute, la poignée est recouverte de cuir mais grosso-modo, ça se ressemble. Je n'ai pas non plus mis de piques sur la garde et j'ai travaillé avec un pinceau en usant de la technique du drybrush au lieu d'utiliser un aérographe comme eux.

Comme je l'ai déjà écrit, la mousse chez Némésis se vend à 35$ pour 3000 centimètres carrés. Pour le sabre que j'ai fait, j'ai utilisé un peu moins de la moitié de celle-ci soit 1250 centimètres carrés pour environ 14,50$. Avoir utilisé un tapis de sol de chez Canadian Tire, j'aurais eu de la mousse de moins bonne qualité mais le même sabre m'aurait coûté 3-4$ de mousse.

Pour la tige fibre de verre, j'ai encore une fois utilisé le matériel de chez Némésis. J'ai utilisé 75 centimètres d'une tige qui se vendait à 2$ pour 30 centimètres. Celà m'a donc coûté 5$.

Ensuite, j'ai acheté 3 petites bouteilles de peinture acrylique chez Omer DeSerre qui se vendaient 7$ chacune. J'ai utilisé l'équivalent d'une bouteille alors ça m'aura coûté 7$.

Je me suis aussi acheté un tube de peinture de grise pâle pour faire mes couches de fond. Le tube se vendait 11$ et j'en ai utilisé environ la moitié pour 5,50$.

Pour que ma mousse tienne bien ensemble, j'ai acheté un pot de colle Contact Lepage à 5$ le pot. Comme je n'en ai utilisé qu'une petite partie, ça m'a coûté 1$ de colle.

J'ai acheté mon latex au même endroit que ma peinture. Un pot de 32 onces se vendait 30$ et j'estime n'en avoir utilisé seulement que pour 6$.

Finalement, j'ai acheté le vernis flexible de Némésis qui se vendait à 20$ le pot et je ne crois pas en avoir utilisé bien plus qu'un cinquième avec la couche que j'ai mis sur mon sabre. Un cinquième d'un pot coûte 4$.

Faire mon joli sabre semblable à celui de Némésis m'aura coûté tout près de 43$. Chez Némésis, ils vendent le sabre orque de 70 centimètre pour 165$. C'est pas loin d'être quatre fois moins cher. Je dois dire que je n'ai pas calculé le nombre d'heures que j'ai mis dans l'arme dans le calcul du prix que j'y ai mis.

Je répondrai donc à la personne anonyme qui me demandait si ça vaut la peine de faire ses propres armes qu'effectivement il est économique de faire ses armes soit même si on a le temps, le talent et le goût de le faire. J'ajouterai quand même qu'il ne faut pas oublié que ça ne l'est plus si on achète tout ce matériel pour faire une seule arme.

Faire une arme de latex : Matériaux

Maintenant que vous savez comment faire, je reviens aux bases : le matériel. Tout ce qui se retrouve dans une arme de latex est relativement facile à trouver mais encore faut-il savoir où chercher.

La manière simple serait de contacter un magasin spécialisé comme les Ateliers-Némésis et de leur commander les articles de base à la création de l'arme.

C'est une bonne solution pour être sur d'avoir de bons matériaux de qualité mais c'est aussi la plus couteuse.

La chose la plus importante pour l'arme est évidemment la mousse. Sans mousse, il n'y a aucun support pour le latex et rien à travailler pour faire la forme.

Idéalement, il faut utiliser de l'evazote ou, au moins, de la mousse à cellules fermées. Ce type de mousse a l'avantage de ne pas boire le latex quand vous l'appliquerez dessus. Némésis vendent une mousse d'excellente qualité de 1200 cm² (30 x 40) pour 35$. Dans un magasin d'article de camping comme Canadian Tire, j'ai trouvé des matelas de mousse de 1400 cm² (20 x 70) qui se travaille moins bien et qui a l'air moins solide que l'autre mais qui ne m'a coûté que 10$.

Pour le squelette, il existe, encore une fois, plusieurs choix qui s'offre au créateur d'arme de latex. Le plus simple serait de faire comme pour les armes boudin et de prendre un tuyau de PVC. C'est pas très cher mais c'est moins raide et ça épaissit l'arme.

Ensuite, vient la tige de fibre de verre. Celle-ci a l'avantage d'être légère et très solide. De plus, elle ne mesure généralement jamais plus d'un centimètre de diamètre sur différentes longueur de long. Encore une fois, vous pouvez les retrouver chez Némésis pour 2$ le pied jusqu'à, si je ne me trompe pas, 5 pieds par tige. Il est aussi possible d'en trouver dans divers magasins qui vendent des guides pour éviter de souffler la neige qui recouvre le gazon. Ces guides sont souvent jaunes avec un réflecteur rouge ou blanc à une extrémité.

Finalement, pour le recouvrement final, il n'y a pas beaucoup de choix. Le latex se vend au même prix soit 30$ le litre chez Némésis et dans les magasins de bricolage mais le premier est traité exprès pour faire des armes de latex. La peinture peut être trouvée autant chez les magasins de bricolage quand dans ceux à un dollar. Il suffit de trouver la peinture acrylique qui vous plait ayant le plus de pigments possible afin d'en maximiser l'efficacité. Le prix de cette peinture est très variable selon sa qualité.

Maintenant que vous savez où chercher et à quels genre de prix vous attendre, je vous souhaite bonne chance pour vos armes.

Ooohh...de la couleur

Comme chaque lundi depuis maintenant un mois, voici l'hebdomadaire de "Ze artiste" Josse Laurendeau-Piron.

Normalement, il aurait dû poster celui-ci lui-même mais, comme selon lui il dessine et ses dessins apparaissent par magie sur Internet ( et qu'il a oublié le mot de passe de son compte ), c'est moi qui vais encore le publier.

Selon lui, la planche de cette semaine est moins amusante que les trois à venir mais elle met en contexte. Je l'aime bien et, comme il dirait : Hakuna matata.


Raid de zombies réussit

Comme vous le savez peut-être, je suis animateur dans un GN de Lanaudière depuis 2 ans et j'ai organisé une poignée de soirée de Vampire en Live. Je suis aussi de plus en plus fan du thème post-apocalyptique. Je trouve que le jeu de la peur est celui qui est le plus intense à avoir en Live. Certains diront que l'amour est un sentiment puissant à jouer mais il est dur à obtenir entre deux joueurs qui ne se connaissent à peu près pas.

Alors, j'ai essayé de reproduire un raid de zombie contre les joueurs que j'animais durant la dernière partie de notre saison 2008.


Sans vouloir me venter, je dois dire que ce fut une réussite.

Au départ, j'étais seul et j'essayais d'attraper d'autres gens seuls pour les attaquer et les transformer en zombies. Malheureusement, vu la température et le fait que les gens se tenaient presque tous au même endroit, je n'ai pas réussit à le faire.

Étrangement, c'est le fait qu'un joueur ait brisé une vitre qui a été le coup d'envol.

Un autre animateur et moi nous sommes mis sur le côté et, malgré le fait qu'on ne devrait jamais-jamais-jamais faire ça, nous nous sommes mis à discuter de tout et de rien en plein milieu du jeu, caché dans les bois. Après avoir discuté de Star Wars un brin, je lui ai parlé de ce que j'essayais de faire. Comme il devait sortir un nécromancien plus tard dans la soirée, nous avons convenu de jumeler nos deux animations.

Nous avons alors réussit à ramasser 6 zombies volontaires et un nécromancien un peu fou ( suite à la poursuite de ce qu'il imaginait être les ordres d'un Dieu du Bien ) et nous sommes avancés sur le terrain. Plutôt que d'être des morts-vivants tout ce qu'il y a de plus normal, nous avons décidés que nos zombies répétaient sans cesse la dernière chose qu'ils avaient dites avant de mourir.

Les joueurs ont donc vu un paquet de personnes marchant un peu gauchement s'avancer vers eux en discutant avant de se rendre compte que ces personnes ne racontaient rien de cohérent. Ça les a déstabilisés complètement et nous avons réussit à en avoir plusieurs avant qu'une contre-attaque ne s'organise. Plusieurs en parlent comme l'une des meilleures animations de l'été.

En terminant, vous vous demandez peut-être quel genre de phrase les zombies nouvellement créés ont pu dire ? Nous avons eu droit à plusieurs cris de douleur, à des insultes, à un "Ils sont bizarres eux." et à deux zombies qui criaient le nom l'un de l'autre pour s'avertir du danger.

Bref : Raid de zombies réussit !

Faire une arme de latex : Partie 5

Nous voici finalement à l'étape finale de la confection de l'arme en latex : la finition.

Il y a plusieurs choses qui peuvent être faites pour finir son arme et la liste que je donnerai est loin d'être exhaustive.

La chose la plus importante ( et évidente à mon sens ) est d'essayer de cacher qu'il s'agit d'une arme en latex ; sans pour autant donner l'impression qu'il s'agisse d'une arme-boudin en tuyaux isolants.

En premier lieu, vous voudrez probablement lester la poignée ou le pommeau de votre arme afin d'améliorer sa maniabilité. C'est très simple, il suffit d'y attacher quelque chose de lourd jusqu'à ce que l'arme reste bien droite lorsque vous la tenez par la garde. Habituellement, j'utilise du fil de fer que j'entoure sur ma poignée. Celà me permet de lui donner la forme que je veux dans ma mains en plus de choisir très précisément le poids que je veux.

Ensuite, vous allez remarquer que même après avoir fait sécher votre arme, elle reste collante et que, quand vous la coller sur une autre arme en latex, elle s'y colle. Pour régler ce léger problème, il y a plusieurs solutions très simple. La moins couteuse consiste à talquer toute la surface de votre arme après l'avoir bien lavée à l'eau. Vous pourriez aussi la vernir avec un produit fait pour protéger les latex qui ne durcira pas trop ( sans vouloir leur faire de la pub, les Ateliers-Némésis en propose un que j'utilise ).

Ce sont deux trucs qui semblent très simples mais quand ils sont mis en application, ils changent totalement l'expérience avec l'arme de latex.

Stick-figue Minute-comics 3

La la première fois, "Ze artiste" nous éblouissait avec une image de planche sur laquelle il avait dessiné. La fois d'après, j'étais jeté au requins par un Josse déguisé en pirate.

Cette fois-ci, c'est le moment de ma vengeance !

Malheureusement, il s'agit de la dernière image que Josse m'ait envoyé. Pour la suite, il faudra compter sur lui pour pouvoir profiter de ses dons.


Faire une arme de latex : Partie 4

Après près de 4 heures de préparation, de découpe et d'attente, nous sommes maintenant presque prêt à mettre le latex sur l'arme.

Badigeonnez une mince couche de colle partout sur l'arme afin qu'après toutes les couches de latex la finition soit plus belle. J'ai fait des tests avec et sans et je dois dire qu'il y a une différence relativement notable.

Pour chaque couleur, c'est très simple. Il suffit de mélanger 3 portions de caoutchouc latex liquide avec une portion de peinture acrylique. Comme le latex est blanc, le mélange sera un peu plus pâle que la couleur que sera l'arme après avoir séchée.

Pour commencer, comme pour n'importe quel type de peinture, mieux vaut faire quelques couches de fond. La première sera celle qui boira le plus mais, si vous avez choisit un type de mousse à cellules fermées, ce sera moins pire.


Ensuite, plusieurs autres couches de latex donneront la couleur finale à l'arme. Il faut bien faire attention de ne pas trop superposer des couleurs pâles sur des couleurs foncées. Les couleurs pourraient se mélanger et donner un effet bizarre. Il faut aussi éviter les couleurs ayant des pigments métalliques car ils peuvent faire des réactions chimiques avec le latex. Visez préférablement des pigments artificiels.

Chaque couche prend environ 30 minutes à sécher et l'idéal est d'en mettre entre six et douze. Pour accélérer le séchage, un séchoir à cheveux peut aider mais il faut faire attention à ne pas bruler la mousse ou le latex. Une fois que l'arme n'est plus collante et que la peinture ne reste plus sur vos doigts quand vous la toucher, vous êtes prêt pour la prochaine couche.

Pour éviter les grumeaux à la fin, enlevez ceux qui s'accumulent sur votre pinceau ou qui tombent sur l'arme. Comme ce sont des boules de latex séchés, ils feront du relief à des endroits où vous en voudriez probablement pas. Essayez aussi de faire vos couches les plus minces possible quitte à prendre plus de temps. Les couches épaisses laisseront voir les traits de vos poils de pinceau.

L'arme est presque terminée, il ne reste que la finition et il sera possible de l'utiliser en GN.

Faire une arme de latex : Partie 3

Maintenant que nous avons un beau bloc de mousse autour d'un tige de fibre de verre suite à la partie 2, nous sommes prêt à mettre la lame dedans et à couper la forme que l'on veut.


Théoriquement, cette étape aurait dû être ultra-rapide mais, en la faisant moi-même, je me suis rendu compte qu'elle comporte plusieurs difficultés auxquelles je ne m'attendais pas.

Pour faire la forme de l'arme, c'est très simple. Il suffit de dessiner d'avance les lignes de coupe sur la mousse et de les suivre avec l'X-Acto.

Avec des instructions aussi simple, comment est-ce que ça peu bien mal aller ?

D'abord, il faut bien s'assurer d'avoir des lames bien aiguisées. Un couteau mal affuté fera un travail de moins bonne qualité - il déchirera la mousse - et il sera dangereux pour vous. Comme j'utilisais des lames qui étaient très usées, ma coupe n'a été ni nette, ni droite.

Ensuite, mieux vaut laisser plus de mousse lors de la coupe des différents morceaux et couper l'excédent lorsque tout est assemblé. Ainsi, tous les morceaux seront coupés également sans avoir à les retoucher un par un pour les égaliser.

Finalement, il faut s'équiper d'un bout de papier sablé à petit grain pour effacer toutes les imperfections sur l'arme. Même si le latex recouvrira une partie des défauts, mieux vaut les faire complètement disparaitre que de chercher à les cacher.

Maintenant cette troisième partie terminée et les produits nécessaires achetés, nous sommes rendus au latexage.

Stick-figue Minute-comics 2

Comme nous n'avons pas reçu de dessins depuis la dernière fois (mais "Ze artiste" nous a quand même donné signe de vie !!), je vous donne maintenant la suite. Ça commence à peu près comme la première fois avec un punchline tout aussi percutant.

C'est dans ce deuxième numéro que l'on apprend le véritable nom de l'Artiste.

Pour ceux qui se diraient que ce n'est pas très impressionnant comme dessins, vous avez probablement raison mais il faut se dire que ce sont des dessins fait en quelques minutes seulement avec Paint.


Faire une arme de latex : Partie 2

Dans le dernier article, nous avons fait notre patron et taillé la tige de fibre de verre à la bonne taille. En fouillant un peu dans les trucs que j'avais déjà chez moi, j'ai trouvé une vieille ceinture et de la colle contact.

C'est très important de bien protéger la tige de fibre de verre à l'intérieur de l'arme pour deux raisons. Premièrement, la tige pourrait éclater à l'intérieur de l'arme et briser la mousse autour jusqu'à détruire l'arme au complet. Deuxièmement, en brisant la mousse protectrice de l'arme, la tige devient dangereuse pour les personnes qui seront frappées par l'arme.


La prochaine étape consiste à découper les formes de l'arme dans la mousse. Dans la plupart des types de mousse une lame se fait dans 3 couches de mousse et un bâton dans 5. Vous devez donc préparer le bon nombre de couches dans votre mousse. Faites quand même attention à économiser le plus de surface possible en faisant votre coupe.

Pour mon projet, comme je fais un sabre, j'ai découpé 3 couches de lame et de pommeau et 5 de garde. Je veux que cette dernière soit plus large que la lame et ressorte beaucoup.

Ensuite, comme je le fais déjà lorsque je fais des armes normales, il faut enrouler un ruban double face autour de la tige de fibre de verre. C'est encore plus important pour ce type de tige (ou pour le bambou) car en plus de permettre à la tige de coller sur la mousse, ça réduit les chances que la tige n'éclate dans l'arme et se mette à percer la mousse.

La dernière étape pour ajourd'hui est l'assemblage. C'est très simple mais ça demande quand même de s'y appliquer. Pour ceux qui ne sont pas habitués à la douce odeur de colle contact, je vous propose de faire cette étape dans un endroit bien aéré car les vapeurs ne sont pas très bonnes pour la santé.

Premièrement, après avoir placer la tige dans le morceau de mousse du centre, il faut coller une pièce de cuir de chaque côté du morceau de mousse de manière à empêcher la tige de passer au travers des autres couches de mousse si la pointe plie. Pour être encore plus sûr, j'ai mis une pièce de 10¢ au bout de ma tige pour l'empêcher de déchirer la mousse en faisant des pointes avec l'arme.

Deuxièmement, il faut simplement coller les différentes couches de mousse une par-dessus l'autre en partant du milieu vers l'extérieur. Il faut bien suivre les indications sur le pot de colle afin d'en tirer profit au maximum. Généralement, il faut coller les parties et les maintenir ensemble plusieurs minutes avant de continuer.


À la fin de la deuxième journée de travail et après près de 3 heures mis à fabriquer l'arme, nous avons maintenant une forme approximative de ce à quoi aura l'air notre arme à la fin. Il est maintenant temps d'aller acheter le latex et la teinture dans le magasin d'art du coin.

Faire une arme de latex : Partie 1

Depuis plus d'un an, j'ai acheté le matériel pour faire des armes en latex afin de tester la facilité et les économies de ce procédé par rapport à l'achat d'une arme dans un magasin spécialisé. Pour l'instant, j'ai acheté toute la base chez les Ateliers Némésis.



Il me manque encore le latex, la teinture et la colle.

Malheureusement, ma webcam ne veut pas me permettre de prendre des photos de l'évolution de mon projet mais, pour l'instant, je vais me servir des photos d'un article de la Forge du GN.

Donc, la première étape est de faire la forme de son arme sur un médium comme le carton ou le papier. Ce n'est pas exactement ce à quoi l'arme va ressembler mais c'est une bonne base. C'est important d'en laisser large parce ce n'est qu'après qu'on va enlever l'excédent.

Ensuite, il faut couper la tige de fibre de verre à la bonne longueur. L'idéal est de retirer une certaine longueur de chaque côté de la tige dans l'arme afin de s'assurer qu'elle ne sera pas dangereuse. 5 centimètres à l'avant et 3 à l'arrière est, selon moi, un bon gabarit.

Même si ça ne parait pas, faire ces deux étapes là prend près d'une heure à faire (pour une personne avec un talent artistique comme le mien ...).

Stick-figure Minute-comics 1

Dans deux semaines, cela fera un an qu'un de mes amis annonçait qu'il lancerait son webcomic dans les semaines suivantes. Finalement, la procrastination l'a emporté et il a mis l'idée sur une tablette.

Le 8 octobre dernier, je l'ai relancé et je lui ai dit que je le coacherais jusqu'à ce qu'il le sorte. Chaque semaine, je lui ai demandé qu'il me fasse une planche et, la semaine dernière, il m'en a finalement envoyée une.

Pour l'instant, nous n'avons pas d'horaire de diffusion mais il m'a dit que si je commençais à publier ce qu'il m'a envoyé, ça lui forcerait la main.


Un jour, peut-être que ce sera lui qui les publiera lui-même ...

Faire une dague 3

Il y a presque un an, j'ai écrit la suite d'un article expliquant comment faire une dague avec du ruban à conduit, des tubes de PVC et de l'isolant à tuyau. Fin juillet, quelqu'un a écrit dans les commentaires (avec un français discutable) "pk il n'y a pa de 3 iem partie? Le reste est très utile mais il me manque le reste des informations pour terminer ma dague alors..."

Durant la première partie, nous avons fait la base de la dague (le squelette) et dans la deuxième, nous avons formé la lame. J'ai repoussé cet article sans véritable raison et je le continue aujourd'hui pour enfin montrer comment terminer la dague.

Pour commencer, on fait le pommeau.

Il suffit d'enrouler du ruban à l'envers sur le bout de la dague, du côté où la main la tient. Ce ruban permettra de coller la mousse isolante sur le tuyau de PVC pour l'empêcher de bouger.


Ensuite, on coupe un morceau de mousse isolante dans la forme que l'ont voudra avoir pour le pommeau. Pour l'exemple, j'ai été pour un format des plus ordinaire en coupant une longueur au carré dans le tube isolant. Il suffit de le mettre autour du tube de PVC sur le côté collant du ruban.


Comme on l'a fait avec la lame, on met du ruban sur le pommeau. Il s'agit principalement de rendre le tout uniforme avec la lame plutôt que de véritablement protéger le pommeau contre les intempéries. Vous pouvez, si vous le voulez, ajouter un peu de couleur à votre pommeau avec des peintures ou des rubans à fils électriques de couleurs.


Pour la poignée, on commence par faire comme nous l'avons fait pour la lame. On colle le ruban à conduit, d'abord normalement. Ensuite, après avoir fait un premier tour du PVC, on le twiste pour qu'il soit face vers le haut et on couvre toute la longueur de la poignée.


Finalement, il ne reste qu'à choisir ce avec quoi vous voulez couvrir votre poignée. Pour l'exemple et pour la plupart des armes que je fais habituellement, j'utilise de la corde de jute mais vous pouvez vous servir de corde de cuir ou de n'importe quelle autre sorte de corde.

Pour commencer, il suffit de faire un nœud à l'un des bouts de la poignée et d'enrouler la corde fermement autour du tube de PVC d'un jusqu'à l'autre bout de la poignée.


La dague est maintenant terminée. Vous pouvez modifier toutes ces étapes de la manière que vous voulez. Par exemple, vous pouvez l'embellir avec des billes de bois et de la corde, des plumes ou de la couleur. Vous pouvez aussi donner une forme à votre PVC en le réchauffant sur un rond de four.

J'espère que ça plaira à ce lecteur anonyme.

Pour lire la suite :


Le nouvel Halloween : An 2

Il y aura bientôt un an, voici ce que j'ai publié sur le blog :

Le 31 octobre dernier au soir, trois monstres ont sortis des enfers afin de déguster la chair fraîche et jeune des enfants de la ville de Terrebonne. Un homme du futur, un bossu et un diablotin se sont promenés durant plus d'une heure à la recherche de quelque chose à se mettre sous la dent mais, apparemment, ils n'ont trouvé que des monstres, des super héros, des pirates et des sorcières.

Se doutant bien qu'il s'agissait d'enfants cherchant à se déguiser, les trois gourmands ont offert des bonbons à ceux qu'ils voyaient question de les engraisser pour les dévorer plus tard.


Ma copine et moi avons décidé de renouveller l'expérience.

Si tout se passe bien, des zombies devraient envahir la ville de Laval près du centre de la santé.

Nos costumes sont plus ou moins près et nous n'avons pas encore acheté nos bonbons mais nous prévoyons être plus que l'année dernière ; trois ou quatre autres personnes nous ont dit qu'ils seraient là.

Pour l'instant, c'est à suivre ...

Les élections sont terminées !

Pour ceux qui ne le sauraient pas, hier c'était les élections fédérales canadiennes. J'espère que tout les lecteurs en âge auront été faire leur devoir de citoyen (Voter, c'est un devoir. C'est pas un droit.)

Maintenant que le Canada en entier a fait son choix sur le partit qui sera le meilleur pour le représenter devant le monde, les Grandeur-Naturistes (à ne pas confondre avec les simples naturistes) ont maintenant la chance de s'équiper en une ressource presque aussi utile que les tuyaux de PVCs, les tubes isolants et le ruban de toile : les pancartes électorales faites dans un plastique appelé Coroplast (polypropylène ondulé).

Les différents partis politiques s'amusent à carrément remplir les poteaux de leurs pancartes afin d'augmenter leurs chances d'être élus. Même si elles sont faites à partir de plastique recyclé, le fait d'en produire autant n'est pas très vert malgré toutes les promesses sur l'environnement que nous avons eu.

Profitons-en donc pour les ramasser et leur donner une nouvelle vie. Selon les budgets et votre imagination, les utilisations que vous pourrez en faire sont très nombreuses. Des boucliers, des haches, des dagues de poing, etc. Vous pourriez même faire une armure ou un costume de monstre avec ça.

Au fait, avez-vous gagné vos élections ?

L'existance d'un alignement neutre

Il y a bientôt un an de cela, j'ai publié les résultats d'un sondage que j'avais bâtit. Selon les données les plus à jour aujourd'hui, 68% des 69 personnes ayant remplies le sondage ont un alignement dont au moins un des axes (moral et éthique) est neutre (Loyal Neutre, Neutre Bon, Neutre Neutre, Neutre Mauvais et Chaotique Neutre) et 13% sont complètement neutres.

Le point que j'aimerais débattre ici est simple : Est-ce que l'alignement neutre pur (Neutre Neutre) existe vraiment ? Il s'agit de l'alignement "naturel" de l'indécision et de la balance. Un individu de cet alignement cherche toujours à refuser de faire des choix ou à amener le meilleur équilibre possible dans son entourage. Tous les alignements sont importants mais est-ce que celui-ci existe ?

Souvent, on montre les alignements traditionnels selon un plan cartésien. En bas à gauche, il y a l'alignement Chaotique Mauvais. À l'opposé, on met l'alignement Loyal Bon. Le reste du plan est remplis de points représentant les autres alignements.

Normalement, il n'y a que 9 poisitions permises : [100, 100] pour Loyal Bon, [100, 0] pour Neutre Bon, [100, -100] pour Chaotique Bon, [0, 100] pour Loyal Neutre, [0, 0] pour Neutre Neutre, [0, -100] pout Chaotique Neutre, [-100, 100] pour Loyal Mauvais, [-100, 0] pout Neutre Mauvais et [-100, -100] pour Chaotique Mauvais.

Malheureusement, cela ne représente rien dans le monde réel car une personne peut avoir un alignement situé quelque part entre deux points. Plusieurs personnes, même si le sondage leur donne un alignement neutre peuvent avoir des tendances vers l'un ou l'autre côté des autres axes.

L'alignement Neutre Neutre ( ou Neutre Vrai ou Neutre Véritable ou Neutre Strict) est appelé "Alignement naturel" dans les règles de Donjons et Dragons. C'est simplement parce que la nature a la manie de toujours ramener l'équilibre quand quelque chose est trop excessif. S'il y a trop de prédateur, le nombre de proies va descendre et les prédateurs mourront et vis-versa.

Un individu ne pourrait pas, à moins d'un travail soigné et attentif, ramener la balance comme le fait la nature ou rester indécis sans avoir une tendance vers les différents axes. Voilà pourquoi je crois que l'alignement Neutre Neutre n'existe pas.

La théologie psionique

D'abord, je tiens à spécifier que ce que je vais écrire ici aujourd'hui je ne l'ai pas vu dans un chapeau et je ne m'en servirai pas plus tard pour fonder une religion. Je n'écrirai pas non plus sur la Force que les Jedi utilisent pour contrôler leur environnement et je n'ai pas réellement inventé les théories que j'utiliserai dans mon article.

En fait, je me base beaucoup sur Les prêtres du Psi, un livre écrit pas celui que plusieurs connaissent comme l'auteur du Cycle de Dune : Frank Herbert.

Un psionique est une personne ou une créature qui sait utiliser pleinement ses capacités mentales. Théoriquement, tout le monde peut avoir accès à ce talent mais en pratique seuls certains élus y parviennent. Comme ils sont au-dessus de la masse, ils développe un sentiment de supériorité envers les êtres inférieurs que sont les autres membres de leur race. Certains en arrivent même à se prendre pour des Dieux.

Même s'ils se voient supérieurs aux autres, certaines cherchent quand même à atteindre le prochain échelon de l'évolution. Ils appellent cet état l'Illumination. Ici, on peut aussi faire quelques parallèles avec les Anciens de La porte des étoiles. Une fois qu'un individu l'a atteint, il se transforme en énergie pure et va atteindre ses confrères pour guider et veiller sur les prochains à Ascensionner.

Alors, entre l'état de psionique et celui de l'Ascension, comment peut-on expliquer les miracles et les plaies qui touchent les populations du monde ?


Même si ce n'est pas tout le monde qui utilise plus de 10% de son potentiel cérébral, tout le monde dégage une certaine énergie mentale en tout temps. En contrôlant cette énergie et en la concentrant sur un même but, des gens arrivent aux mêmes résultats que pourraient recréés les psioniques.

Certaines personnes arrivent aussi à atteindre des sommets dans certains domaine par la concentration, la relaxation et la méditation. On raconte que certains moines peuvent léviter et que des chamans arrivent à marcher sur des charbons ardents ou de la vitre brisée. Sans compter tous les experts en arts martiaux qui font des choses que le plus commun des mortels n'arriverait jamais à faire.

Parfois, des orateurs éloquents arrivent à diriger les émotions d'une foule afin d'en utiliser l'énergie à des fins plus ou moins ésotériques. Plus il y a de gens pour croire en une chose, plus elle a de chance de se réaliser. C'est l'effet placebo multiplié par mille. On associe à réaction des noms et des Dieux et on enferme les énergies redirigées dans des coquilles de croyances.

C'est ces coquilles qui finissent par prendre vie et apparaissent aux mortels. Selon la puissance qui leurs est octroyée, elles peuvent agir plus ou moins puissamment avec les mortels.

Voici donc un résumé de ce que les gens ayant des facultés mentales plus élevées considèrent comme la théologie.

Un nouveau thème de GN

Dans le monde des grandeurs natures, l'originalité est reine. Chacun joue du coude afin d'attirer de plus en plus de joueurs et rendre l'expérience unique face aux autres grandeurs natures. Chaque année, une ou deux nouvelles idées ressortent et font parler les gens qui veulent l'essayer.

Récemment, j'ai entendu parler d'un GN que les Terres de Bélénos organisaient un grandeur-nature post-apocalyptique bourré de zombies. Oui, organisaient, parce que depuis la dernière partie, ils ont décidés qu'il n'y en aurait plus puisque le coût d'organisation par joueur en temps et en argent dépassait de beaucoup le nombre de personne qui s'y rendait et ils ne voulaient pas avoir à dépasser un certain seuil pour le prix d'entrée et faire payer une centaine de dollars à leurs joueurs pour une activité d'une journée.

Même si pour eux ça n'a pas fonctionné, apparemment, de plus en plus d'association se forment autour de ce thème. On peut trouver plusieurs exemples de GN qui se basent sur ce thème pour créer leur monde.

  • ZV13 ou Zombie Vendredi 13 : Activité de simulation d'épidémie de morts-vivants organisé par la compagnie Adrenaline24.
  • Projet T.A.L.O.S.S. : Grandeur nature organisé par les Terres de Galiadim qui aurait dû avoir été fait en Mai mais ça ne semble pas être le cas.
  • Soleil Noir : Grandeur Nature tout nouveau organisé près de Sherbrooke.

Pour l'instant, je n'ai pas encore eu la chance d'en essayer un mais, à moins d'un empêchement, j'essaierai de participer à la prochaine partie de Soleil Noir.

Si vous avez des commentaires sur ce type de GN ou si vous avez d'autres liens à partager, n'hésitez pas à le faire !!

De retour !!

Salut à toutes, salut à tous !!

Je sais, vous êtes des milliers à être revenus sur ce blog tout l'été afin d'avoir la chance d'y retrouver de nouveaux articles chaque semaine. Malheureusement, depuis mon déménagement de Mai dernier, je n'ai pas pris le temps de venir vous écrire un petit mot.

Normalement, j'aurais dû écrire "Je n'ai pas le temps", "Ma vie prend trop de place ces temps-ci", "Je ne sais pas quoi écrire" mais cette fois-ci, je ne mentirai pas : Je n'ai tout simplement pas pris le temps de venir écrire.

J'essaierai donc de vous revenir avec au moins un article par semaine et, les semaines où je serai plus productif, parfois deux. Comme plusieurs personnes semblent aimer les thèmes que j'ai abordés jusqu'ici, je ne les changerai pas.

Pour ce qui est de mes deux collaborateurs qui étaient supposer se joindre à moi durant l'hiver dernier, j'essaierai de les convaincre à se joindre à moi une fois par semaine ou au deux semaines. Qui sait ? Peut-être réussirai-je.

Donc, à nous nouveau, je vous présente mes excuses de vous avoir laissés tomber et je nous souhaite que je réussirai à vous ressortir deux articles par semaine comme avant ; une au début de la semaine et une vers la fin.

Ma brute pour les intéressés.

Salon de la passion médiévale

Si vous avez le temps durant la fin de semaine du 25 au 27 avril 2008, profitez-en pour passer à l'hippodrome de Montréal pour visiter le salon de la passion médiévale. Pour moins de 10 dollars, vous paierez votre entrée et vous pourrez voir plusieurs artisans et vendeurs québécois.

Pour un rôliste, ça vaut vraiment la peine d'aller y jeter un coup d'œil même si c'est la première année où je m'adonne à pouvoir le faire. Il y a des rabais sur à peu près tout ce dont on pourrait avoir besoin lors d'un grandeur nature.

Comme il ferme assez tôt le samedi et le dimanche j'y ai été le vendredi soir. Tous les kiosques n'étaient pas encore montés ou complètement prêts à nous recevoir mais j'ai quand même pu me procurer 4 nouveaux disques de musique ainsi qu'un joli truc de bois qui ira probablement sur le mur de ma salle à manger.

Les armes en mousse


Je ne me cacherai pas, je suis un grand amateur des armes des Ateliers Némésis et, comme je m'y attendais, ils y étaient avec tous leurs produits. J'ai pu voir le procéder qu'ils utilisent pour faire les pommeaux, les armes faites sur mesure qu'ils venaient de terminer et poser des questions sur la meilleure manière d'utiliser les produits qu'ils vendent pour faire nos propres armes de latex.

Leur plus grand adversaire, Calimacil, était aussi présent avec leurs armes en mousse coulée - plus souvent appelées armes en mousse injectée. Je n'aime pas ce type d'arme que je trouve qu'elles sont moins personnalisées, plus chères et trop dures pour les combats de GN.

D'autres artisans ou revendeurs d'armes en mousse étaient aussi présents comme Damoclès, le Troll aux trousses, des revendeurs de Mythril (dont les armes sont, selon moi, pas encore prête pour être utilisées dans les GN.)

Les musiciens


Comme je suis un amateur de musique médiévale, j'ai fait le tour de tous les exposants qui vendaient des disques. Il n'y en avait pas beaucoup mais j'en ai quand même profité pour, comme je l'ai déjà écrit, en acheter 4.

J'ai commencé ma tournée en discutant avec Ingried Boussaroque, la directrice artistique de les Jongleurs de la Mandragore. J'ai souvent vu leur album sur les étalages de plusieurs magasins spécialisés mais je n'avais jamais vraiment osé l'acheter. Comme leur premier album était en vente, je me le suis procuré. S'il s'avère à être bon, je crois bien que j'investirai dans leurs 2 autres.

Quelques kiosques plus loin, deux des membres du groupe les Bâtards du Nord (dont le site Internet ne semble plus être en fonction) m'ont présenté leur album. Elles avaient transformé leur espace en ce qui me semblait être l'intérieur d'une habitation viking et le fait que je n'ai pas de disque de musique venant de cette région de l'Europe m'a attiré. J'ai pris leur premier album aussi mais ils sont rendu à leur second.

Finalement, encore deux ou trois kiosques plus loin, je me suis arrêté devant un vendeur de fourrures en tout genre (qui ne semblait pas du tout intéressé à me vendre quoique ce soit puisqu'il discutait avec une amie sans s'interrompre pour s'occuper de ses clients) où j'ai vu les disques que Pen of Chaos et le Naheulband ont enregistrés. J'y ai acheté le petit dernier À poil dans la forêt parce que l'autre, Machins de taverne, ne me semblait pas intéressant. J'y ai aussi acheté un disque de La sainte barbe (dont le site Internet ne fonctionne pas non plus,) qui me semble être un groupe québécois.

Les autres


Ce n'est pas une chose qui m'intéresse mais il y avait profusion de boutiques de linge qui présentaient leurs produit au salon. Ma copine s'est prise une bourse au kiosque de la Collection Gargouille (un autre sans site Internet) qui vendent surtout des accessoires et des robes de mariages médiévaux.

Je me suis aussi arrêté pour discuter avec Bobby Grégoire, le propriétaire de Coquorum-ars, une compagnie offrant un service de traiteur pour des banquets historiques allant du 1er au 19ième siècle fait à base d'aliments biologiques et/ou équitables.

Finalement, pour les intéressés, il y a aussi plusieurs artisans travaillant le cuir et le métal capables de tout faire de la simple ceinture à l'impressionnante armure complète de cuir ou de fer en passant par tous les types d'accessoires possible. Un ami, cherchant des ajouts à son costume d'alchimiste pour la saison à venir s'est procuré un très bel étui à potions.

Si jamais vous en avez la chance, je vous invite fortement à aller faire un tour au salon de la passion médiévale à Montréal. Même si ce n'est que pour y passer un bon temps ou pour y prendre des idées pour vos propres confections.

En pause

On m'a demandé de laisser un petit mot pour dire que je ne suis pas mort et que je suis toujours en bonne santé.

Comme plusieurs trucs dans ma vie me prennent beaucoup de temps présentement, je n'en ai pas assez pour produire des articles ici.

Alors, quand j'aurai fini mon déménagement, débuté la nouvelle année au Grandeur Nature où j'anime et que j'aurai terminé toutes les petites choses qui me prennent du temps, je continuerai à poster ici.

Exx-Traddition sort son premier album

En fait, ce n'est pas vrai. Ils l'ont sortit en février dernier mais j'ai attendu de l'avoir en main pour pouvoir en faire une critique en même temps.

Je suis ce groupe depuis mars 2005 - donc un peu plus de 3 ans - mais tout a commencé durant l'été de 2004 alors que Carl, le chanteur, et Pierre, le bassiste, ont décidés de jouer le rôle de ménestrels dans un grandeur nature. Éventuellement, ils ont rencontré Simon, le guitariste, et Véro, la flutiste.

Depuis, ils ont fait plusieurs shows dans les bars de Montréal, de Repentigny et de l'Assomption ainsi que dans divers festivals et fêtes données par les villes.

L'album carreauté est sortit le 13 février dernier alors que Montréal subissait une tempête de neige. Il m'aura fallut presque 60 jours avant de pouvoir croiser un des membres du groupe puisque l'album n'est pas vendu en magasin.

L'album contient 12 chansons et fait un peu plus d'une heure soit environ 5 minutes par chanson.

  1. Rimouski
  2. Miss Météo
  3. Port d'attache
  4. Entre les branches
  5. La cour des miracles
  6. Suit vert
  7. Song for enkins
  8. Gerry contre la voirie
  9. Made in Lachine
  10. Jean Narrache
  11. Exx-Traddition
  12. Cyberdépendance
Les textes tournent beaucoup autour de l'exode des gens pour y retrouver la même chose et de la dissimulation face aux autres. Toutes les chansons ont été écrites par les membres du groupe (sauf pour quelques lignes de "La cour des Miracles" qu'ils ont empruntées à Victor Hugo) et ont été jouées, pour ceux qui n'y auraient pas assisté, lors des différents spectacles d'Exx-Traddition.

Si vous avez la chance de vous procurer le disque, n'hésitez pas. Il est très bon et il se laisse écouter. Malheureusement, comme je l'ai écrit plus haut, la seule manière pour l'instant d'en avoir un serait de l'acheter directement à un membre du groupe ou à l'un de leurs amis.

Après plusieurs écoutes du disque, c'est peut-être pas du Trad mais c'est bon en maudit pareil.

Site Web du groupe

5 aliments à éviter lors d'un banquet

Je suis en train d'organiser un banquet pour le grandeur nature auquel je participe et je fais beaucoup de recherches sur cette époque. À mon grand étonnement, je ne suis pas aussi bien informé sur ce qui se mangeait au moyen-âge que je le pensais. Il y a plusieurs aliments que j'avais sélectionnés pour le repas que je devrai repenser ou déguiser pour que l'authenticité historique de mes recettes ne soit pas remise en question.

Voici les 5 aliments à éviter lors d'un banquet médiéval :

  • Les fruits exotiques
  • La dinde
  • La carotte
  • Les pommes de terre
  • La tomate

1- Les fruits exotiques


Avec la mondialisation, plusieurs produits que nous pouvons trouver facilement au supermarché ne se retrouvaient pas ou peu sur la table de nos ancêtres d'il y a un siècle. Les agrumes comme l'orange ou le pamplemousse, la banane et la mangue devaient être importés vers l'Europe pour être consommés.

2- La dinde


Comme Astérix et Obélix nous l'ont montrés, le dindon n'était pas connu avant d'arriver en Amérique. Bien que ce soit maintenant un indispensable sur notre table, les gens mangeaient d'autres sortes d'oiseaux comme le poulet, le canard ou encore le cygne.

3- La carotte


Bien que sa valeur thérapeutique soit connue depuis l'époque des grecs et des romains, elle n'a obtenu sa belle couleur et son goût sucré que vers la moitié du XIXe siècle. Elle reste mangée par les paysans tout comme le panais mais les nobles n'aiment pas son cœur fibreux et sa couleur blanchâtre.

4- Les pommes de terre


Dès que j'ai commencé le menu du banquet que j'organise, j'ai pensé à la patate comme légume d'accompagnement de la viande mais c'était sans savoir qu'elle a été importé de l'Amérique à la Renaissance seulement. Si vous pensiez faire des frites, c'est encore pire.

5- La tomate


Tout comme la patate, je ne m'attendais pas à ce que la tomate soit un aliment inconnu des gens à l'époque médiévale. Ce n'est qu'au XVIe siècle que ce fruit consommé comme un légume fut ramené du Chili par les Espagnol. Alors, ils ne la mangeaient pas, ils en faisaient une plante ornemental utile à la médecine.

J'espère que ce rapide survol de ces 5 aliments inconnus du moyen-âge vous aidera à rendre votre prochain banquet médiéval des plus véridiques.

Dans la ville de Paris

Comme je m'y attendais, plus je fais de recherches à travers le Web pour trouver de nouvelles chansons pour le blog, plus je découvre de groupes qui versent dans le traditionnel, le moyenâgeux et la musique de la nouvelle France.

Ici, en faisant une recherche sur une vieille chanson canadienne française, je suis tombé sur le site de Mes souliers sont Rouges, un groupe de français (et un québécois) spécialisé dans les chansons humoristiques et/ou traditionnelles d'inspiration québécoises, françaises ou cajuns. Malheureusement, leur site annonce qu'en décembre 2006 ils ont suspendu, après 15 ans, les activités du groupe pour que chacun se consacre à carrière personnelle.

La chanson Dans la ville de Paris reprend le thème de "la belle qui fait la morte pour garder son honneur [...] chanté de mille et une façon aussi bien en France qu'au Québec. Elle date au moins du dix-septième siècle. Davenson, dans son introduction à la chanson populaire française nous la présente comme une chanson de marche composée dans un milieu militaire. Une version bas-normande figure dans l'indispensable anthologie de Marc Robine ainsi que de très intéressant commentaires. "Les charbonniers de l'enfer" en ont enregistré une version peu commune qui vaut le détour." C'est un classique qui figure aussi parmi les chansons des disques de l'auberge du Dragon Rouge.

Je vous met la version de MSSR mais il existe plusieurs autres versions qui disent environ la même chose avec d'autres mots ou sur d'autres airs.

Dans la vill' de Paris, lui a t'une princesse
Lui a t'une princesse plus belle que le jour
Trois braves capitaines veulent lui faire l'amour.

Le plus jeune des trois la prit par sa main blanche
Montez, montez la belle sur mon cheval gris
A Paris je vous mène dans une hôtellerie.

Et quand ils furent rendus, là-bas dans cette hôtel
Soupez, soupez la belle avec bon appétit
Avec un capitaine vous passerez la nuit.

Ecoutant ces paroles, la belle a tombé morte
Sonnez, sonnez les cloches, sonnez tout doucement
Car voilà ma mie morte, j'en ai le coeur dolent.

Nous la ferons enterrer, cette aimable princesse
Dans les jardins d'son père, là où nous l'avons prise
Nous prierons Dieu pour elle, qu'elle aille en paradis.

Son père s'y promenant tout le long de sa fosse
Ouvrez, ouvrez la porte, mon père si vous m'aimez
Trois jours j'ai fais la morte, pour mon honneur garder.

Si vous ne savez pas comment la chanter, comme d'habitude, je vous ai trouvé une version en ligne faite par Mes souliers sont Rouges. Exceptionnellement, je vous en ai trouvé une deuxième.

Comme pour plusieurs autres chansons, vous devrez surement adapter le nom de la ville selon l'histoire de votre grandeur nature.

La rapidité d'un système informatisé

Avec la venue de l'informatique, plusieurs choses ont changées dans le monde pour le rendre plus rapide et pour diminuer au maximum l'effort de l'être humain. Pourquoi, si cette technologie est si fantastique, ne pas utiliser les ordinateurs pour rendre la vie plus facile à vos animateurs ?

D'abord, il faut savoir que lorsqu'on fait soit même son système informatisé, ça prendra entre trois et quatre fois plus de temps que s'il était resté sur papier. Plus un système est compliqué, plus il sera long à coder.

Généralement, les systèmes simples n'auront pas besoin d'un tel investissement en temps. Ça en serait beaucoup de perdu pour très peu de bénéfices. C'est vraiment quand on s'attarde à créer tout plein de types de personnages et d'options pour le joueur que l'informatique vient à notre aide.

Heureusement, tout le temps mis en programmation (et même plus) rend le travail de ceux qui avaient à passer des heures après chaque partie à aider les joueurs à faire leur mise à jour de personnage pratiquement inexistant puisque l'application s'en charge.

Aussi, comme le travail est fait durant la saison morte, vous pouvez consacrer tout votre temps aux parties sans trop penser à ce qui se passe avec l'évolution des joueurs (même si j'y jeterai un oeil une fois de temps en temps au cas où.)

Si on a confiance en elle, l'informatique peut vraiment aider à ce que chaque personnage soit monter selon le même système, sans risque d'erreur de retranscription et qu'il soit bien uniforme par rapport à ceux des autres joueurs. L'invention de l'ordinateur a fait avancé plusieurs domaines. Si les grandeurs natures suivent ce courant, ils prendront encore plus d'expension.

La jeunesse de Myp

Dans l'une des nombreuses forêts du grand continent, l'un de ces endroits inconnus même par les hommes de loi, bien avant ces histoires de tentatives d'assassinat sur le roi Shadora le jeune, un village paisible s'éveillait. Loin de ressembler à ce que les autres races construisaient, il était battit à même un grand chêne millénaire. Chaque branche, chaque trou et chaque racine était peuplée par de petits êtres aux allures enfantines dotés d'ailes de papillons.

C'est en cet endroit que je suis né. Je ne me rappelle pas trop en quelle année nous étions. Je crois que c'était 250 ans avant les Dieux mais mon frère est persuadé que c'était 10 ans après. Nous sommes nés de la même mère, le même jour, pratiquement au même moment.

Mon frère, Peep, est plutôt petit et grasset. Heureusement pour lui, il a eu la chance d'avoir des ailes en santé dès la naissance. Il a toujours eu de la facilité pour les Illusions. Ça lui attirait parfois des ennuis mais il s'en moquait car il s'en sortait toujours au détour.

Moi, au contraire, je suis plutôt grand et quand je suis né mais ailes n'étaient trop frêles pour me permettre de voler. J'arrivais sans cesse en retard à l'école de magie ce qui me fit expulser. Comme je n'aimais pas réellement ça, je n'ai pas été trop dérangé de devoir la quitter.

Je me suis trouvé d'autres activités. Je m'entrainais, je rôdais à travers le grand Chêne et j'ai finit par m'associer aux vauriens de Flak. Ce n'étaient pas de bonnes personnes mais ça occupais mes journées.

Voici à peu près ce qui s'est passé avant que je ne quitte mon village. Je n'y ai jamais remis les pieds mais peut-être qu'un jour je le ferai.

-- Myp Crocbleu

La chanson du bourrel

Aussi appelée On l'a pendu avec ses trippes, cette chanson fut inventée puis écrite par Jean-François Taillon entre 2000 et 2001 à l'Auberge du Dragon Rouge alors qu'il y incarnait le personnage de Bernier et qu'un des troubadours lui ait demandé de chanter avec eux. "Fais-moi une chanson en Ut" lui demanda-t-il, étant pris au dépourvu et ne sachant point quoi chanter. Il choisit d'y aller avec une chanson à répondre pour se laisser le temps, pendant les réponses, de penser au prochain couplet.

Comme je l'ai écrit dans mon précédent article, c'est un de mes lecteurs qui m'a demandé de commencer la recherche des paroles de cette chanson qui est devenue une sorte d'hymne à Bicolline. Après avoir contacté le propriétaire de l'Auberge de Dragon Rouge, M. Martin Gauthier, j'ai appris par qui elles avaient été écrites et qu'il fait partit du groupe de la Murène, "un groupe musico–théâtrale spécialisé dans les chants marins de l’âge d’or de la piraterie."

J'ai repris mes recherches sur le web pour me rendre compte qu'ils n'ont aucun site Internet ni aucune adresse courriel publique. J'ai donc ré-écrit à M. Gauthier pour lui demander s'il connaissait une manière de rejoindre M. Taillon ou les membres de la Murène. En réponse, j'ai reçu l'adresse courriel de Frederic Laberge, aussi connu sous le nom de Fred dit du Lac, un autre des membres de la Murène.

Le lendemain, à peine plus de 24 heures après l'avoir contacté, Fred du Lac m'a envoyé le numéro de téléphone personnel de l'auteur de la chanson que plusieurs prennent maintenant pour une chanson traditionnelle sortie d'un vieux coffre poussiéreux.

Après tout ce va et vient de courriels et d'appels téléphoniques, après avoir vaincu ma gène de déranger un parfait inconnu chez lui seulement pour lui demander les paroles d'une chanson qu'il a écrite et le droit de les publier sur le blog, voici ce que Mathieu attendait :

On l'a pendu avec ses tripes.
On l'a estouffé avec ses tendons.
On l'a escartelé avec quatres étalons.
Et nous estions,
fort heureux.

On l'a pendu avec ses tripes.
Dans l'huile bouillant la peau ça fripe.
Avec ses dents on a fait des chapelets.
Avec ses tibias on a joué aux osselets.
Et nous estions,
fort heureux.

On l'a pendu avec ses tripes.
On l'a empalé avec du fer chauffé à blanc
et on l'a retiré très très très lentement
Et nous estions,
fort heureux.

On l'a pendu avec ses tripes.
...
Paroles et musique par Jean-François Taillon
Pour ceux qui ont de l'imagination, la chanson peut être allongée en y ajoutant vos tortures préférées (si vous en avez, laissez les en commentaire.)

Malheureusement, encore une fois, je n'ai pas de version à vous faire entendre pour vous permettre de chanter la chanson sans jamais l'avoir entendue. Tout n'est quand même pas perdu. Vous avez trois façons de pouvoir en entendre l'air.

D'abord, malgré son départ de l'Auberge, J-F Taillon (qui a déjà protégé sa chanson par des droits d'auteur) a laissé à son bon copain Fred du Lac le droit de chanter sa chanson. Donc, si vous avez la chance d'aller manger à Montréal dans ce restaurant aux allures moyenâgeuses et que ce troubadour est présent, profitez-en pour la demander.

Ensuite, la Murène fera quelques représentations cet été et vous pourrez y entendre leurs chansons de pirates. Pour les intéressés, ils seront au banquet du Galion de Bicolline le 29 mars prochain et à la Fête des Chants de Marins de Saint-Jean-Port-Joli entre le 15 et le 17 août.

Finalement, le groupe prépare un disque. Prévu pour le mois d'avril, peut-être plus tard puisque ce sont des artistes et qu'ils doivent tous se réunir pour l'enregistrer. L'album Aujourd'hui vivant, demain mort devrait, selon mes sources, contenir La chanson du bourrel.

Soit dit en passant, pour ceux que ça intéresserait, en discutant avec Jean-François, j'ai appris que le mot "bourrel" serait l'ancêtre de notre "bourreau".

Alors voilà ! C'était l'histoire des 8 jours de recherches pour trouver les paroles de cette chanson qui, je l'espère, sera chantée par un ou deux GNistes cet été.

Tourdillon

Le 7 février dernier, après avoir fait la lecture de ma critique du nouveau disque de l'Auberge du Dragon Rouge, un certain Mathieu me laissait un commentaire :

Hola ! Puisque tu sembles avoir écouté les 3 albums, peux-tu me dire si sur l'un de ceux-ci se trouve la chanson "On l'a pendu avec ses tripes et nous étions bien heureux" ? Je ne connais pas le titre exact ni le nom des musiciens mais ça fait un bout que je la cherche.
Comme je suis très attentif à mes très peu nombreux lecteurs, je me suis lancé dans quelques minutes de recherche sur Google avant de me rendre compte que je n'allais pas l'y trouver. Pour ceux à qui ce titre ne dirait rien, c'est une chanson qui peut être entendue à l'Auberge les soirs où il n'y a pas trop d'enfants.

J'ai alors eu l'idée de contacter la personne en charge de l'endroit pour lui demander s'il pouvait m'aider à trouver une version écrite de la chanson pour pouvoir la publier ici.
Concernant "On l'a..." C'est une originale dont le parolier est JF Taillon. Il n'y a aucun projet de l'endisquer et à ma connaissance aucune version numérique.

Je n'ai pas les paroles des chansons sur le disque, mais la possibilité d'en offrir une pour ton blog (en exclusivité). Choisis celle qui t'intéresse et j'obtiendrai les autorisations nécessaires pour que tu puisse la diffuser en entier. En citant la source et en mettant un hyperlien vers notre page de produit dérivés. Qu'en penses-tu?
Comment ne pas accepter une telle offre ? Comme dans mon dernier article j'avais dit que ma chanson préférée (sauf Le curé de Paris qui est déjà en ligne sur le blog) était Tourdillon, je lui ai demandé s'il ne pouvait pas contacter les Corsaires afin d'avoir le droit de publier leur chanson ici.

Je n'ai pas de version électronique de la chanson et vous devrez savoir lire la musique afin de comprendre comment la chanter mais, vous pouvez aussi acheter le disque pour écouter la chanson numéro 9.

Quelqu'un du groupe Corsaire m'a envoyé une description de la chanson Tourdillon :
Le tourdion est d’abord une danse de couple populaire en France au début du XVIe siècle. En 1530, Pierre Attaignant, qui inventa un procédé permettant d’imprimer une portée et des notes en une seule étape (le premier Français qui édita de la musique) a publié dans un recueil une chanson à boire à quatre voix nommée Tourdion. Le texte étant anonyme, l’air de cette chanson avait toujours été transmise de bouche à oreille1.

Dans cette version, Arnould (Louis Monty-Tremblay) et Rougeot (Julien Després) accompagnés par le corsaire2 Marc-Antoine Bérubé offrent une version qui reflète bien les couleurs de la tradition orale; le texte variant d’une version à l’autre et étant sujet aux transformations selon la source. Cette chanson fait partie du répertoire de la Renaissance et a déjà été jouée maintes fois tant à l’Auberge du Dragon rouge que dans des reconstitutions musicologiques. Philippe Gélinas, Les Lutins luthiers et Justine et Séverin sont des musiciens qui, au Québec, ont fait des versions de Tourdion, cette belle, ancienne et poussiéreuse chanson à boire, qui donne évidemment très soif.

Sur cette version, Louis Monty-Tremblay chante, joue de la guitare et de la vielle à roue, Julien Després chante et joue du flageolet et Marc-Antoine Bérubé joue du violon.
La partition m'a été transmise en format PDF par le groupe mais, pour ceux qui ne sauraient pas lire la musique, voici les paroles :

Quand je bois du vin clairet,
ami tout tourne-tourne-tourne-tourne,
aussi désormais je bois
Anjou ou Arbois.

Chantons et buvons,
à ce flacon faisons la guerre,
chantons et buvons,
mes amis, buvons donc !

Le bon vin
nous a rendu gais,
chantons,
oublions nos peines, chantons !

En mangeant
d'un gras jambon,
à ce flacon
faisons la guerre!

Buvons bien,
buvons mes amis,
trinquons,
buvons, gaiment chantons !
J'aime beaucoup cette chanson où les voix se superposent pour former un canon tout au long de la chanson jusqu'à ce que chacun se mette à chanter les 2 derniers couplets. Elle sonne très bien et en Grandeur Nature, chantée par 2 ou 3 hommes, elle ferait un excellent effet.

Pour ce qui est de la demande de Mathieu, je continue mes recherches. Ce J-F "Bernier" Taillon ne semble pas avoir d'adresse courriel connue mais j'ai appris qu'il fait partit du groupe "La Murène". J'essaie maintenant d'entrer en contact avec eux.

Finalement, comme promis, je vous invite à visitier le site des produits dérivés d'Oyez! Oyez! Productions où vous pouvez voir leurs trois disques compacts ainsi que deux livres de recettes que je n'ai pas encore eu la chance de me procurer.

1 Philippe Gélinas, Ménétrier, 2003, Lanoraie, Québec, Disque compact
2 Corsaire est un groupe de musique traditionnelle celtique composé de Louis Monty-Tremblay, Julien Després, Marc-Antoine Bérubé et In-Ah Sophie Gagné

Les 5 règles du Fairplay

Que ce soit dans n'importe quel sport, le fairplay est très important. Il rend le jeu beaucoup plus intéressant et donne le goût aux joueurs de vouloir recommencer. J'ai trouvé 5 petites règles de fairplay dans les règlements de Bicoline et je trouve qu'elles décrivent assez bien comment ce devrait être dans les parties de jeu de rôle en grandeur nature.

Quelques règles sont évidente et donc pas énoncées dans la liste comme le fait de ne pas se battre réellement ou de ne pas jouer sous l'effet de substances illiicites. Ce sont des règles évidentes qui devraient être respectées par tout le monde.

Voici donc les 5 règles de fairplay que l'on peut trouver dans les règles de Bicoline :

  1. Grandit ta nature, ce n'est qu'un jeu.
  2. Compte les coups que tu reçois et laisse à l'autre le soin de compter ceux que tu donnes.
  3. Dans le doute de l'arme qui t'as touché, sois généreux.
  4. Honore ta propre mort par une minute de silence.
  5. Laisses le temps au guérisseur de faire son œuvre de guérison.

Simplement par ces 5 règles de vie commune, on améliore grandement la qualité d'un GN.

Trouvères? Troubadours? Trou normand!

"Un album de musique médiévalo-pirato-traditionnelle. Confus ? C'est normal, l'Auberge et ses musiciens mêlent allègrement les styles, les époques et les influences." Voici comment Martin Gauthier, le propriétaire de Oyez! Oyez! Productions décrit le tout nouveau disque de l'Auberge du Dragon Rouge sortit le 31 octobre dernier.

Je me le suis acheté en plein Boxing Day, à la boutique de la Table Ronde où j'ai vu que cet album était enfin sortit en magasins (il n'est même pas encore annoncé sur le site de la boutique de l'Auberge.) Je suis très satisfait et je ne comprend pas d'avoir attendu si longtemps pour en parler ici.

Pour une quinzaine de dollars, vous pouvez vous procurer cet album de "musiques et chants pour bombance et ripaille" contenant 16 chansons jouées par les différents musicailleux de l'Auberge.

Listing de l'album

  1. Margoton - Les Malurons (trad.)
  2. Fils de bâtard - Carter-Dagger (Sean Dagger)
  3. Capitaine de St-Malo - Les Murènes (trad.)
  4. La Pomme - Les Lutins Luthiers (Mario Gendron)
  5. Elenke - Salmigondis (trad. bulgare)
  6. Landry - Les Corsaires (trad.)
  7. La Prison de Nantes - David et Archibald (trad.)
  8. L'anguille - Ubert Sanspré (trad.)
  9. Tourdillon - Les Corsaires (trad.)
  10. La Fringante - Les Murènes (Yannig ar Bleiz)
  11. Martor - Les Lutins Luthiers (Mario Gendron)
  12. Les gars de Locminé - David et Archibald (trad.)
  13. Voulez-vous que je vous chante - Carter-Dagger (trad.)
  14. Hicaz - Salmingondis (trad. turc)
  15. Et de cela que vous savez - Les Malurons (manuscrit de Bayeux)
  16. Le curé de Paris - Fred du Lac et les gueux chantants (trad.)
Des trois albums qu'Oyez! Oyez! Productions a sortit, celui là est vraiment mon préféré. Les chancons sont très entrainantes et ça rappele beaucoup l'ambiance de l'Auberge. Personnelement, mes préférées sont "Tourdillon" et "Le curé de Paris" qui est un classique de l'Auberge.

Bref, c'est un excellent disque de musique d'ambiance médiévale à écouter en pantalons de cuir souple aussi bien qu'en jeans.

Le jeu de "hasard"

Les jeux de dés sont probablement les plus faciles à réaliser dans une auberge. Ils passent le temps et aident à faire circuler l'économie à travers votre bassin de joueur. L'étymologie du mot hazard viend de deux mots arabes combinés soit az-zahr; signifiant "le jeu de dés".

Le jeu suivant, appelé "le jeu de hasart" est très rapide et facile à comprendre pour une petite partie rapide contre les autres joueurs plus riches.

Le jeu de hasart se joue avec 3 dés et chaque joueur commence à tour de rôle.

Les nombres 3, 4, 5, 6, 15, 16, 17 et 18 sont des hasarts.
Les nombres 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13 et 14 sont des chances.

Il y a 3 façons de gagner : quand on fait un hasart, quand notre adversaire fait un reasart et quand notre nombre de chance est brassé.

Le jeu commence avec le premier joueur qui lance les dés. S'il fait un hasart, il a gagné et la partie est finie. Sinon, le nombre brassé devient la chance de son adversaire.

Le premier joueur lance à nouveau les dés. S'il obient un hasart à ce tour-ci, c'est un reasart alors son adversaire vient de gagner et la partie est finie. Sinon, la chance qu'il vient d'obtenir devient le nombre qu'il doit réaliser pour gagner.

A partir de là, les joueurs jouent alternativement autant de fois que c'est nécessaire pour brasser l’une des deux chances. Si le joueur brasse la sienne, il gagne; s’il brasse celle attribuée à son adversaire, il perd.

Esperons que vous saurez vous enrichir en domptant ce jeu rapide ramenez des pays arabes durant les Croisades.

La marche barbare

Vous jouez un barbare et vous aimeriez chanter un joli air en attendant qu'un ennemis soit prêt à vous affronter ? Sachez que le Naheulband a pensé à vos "charmants" personnages dans l'une de leurs chansons.

Ce qui est bien avec cette chanson, c'est qu'il est très facile pour n'importe quel barbare d'y ajouter son nom et ses exploits afin de laisser sa trace dans l'histoire.

Dans une hutte on a grandi
Depuis tout jeune on prend des gnons
L’acier tranchant c’est notre vie
Et nos loisirs c’est la baston

Yor le Bourrin était un rustre
Il frappait fort et trop souvent
C’est à quatre ans, avec un lustre
Qu’il avait tué ses deux parents

Throd le Massif était balèze
Il tuait les buffles à mains nues
Il aimait jouer avec les elfes
En lançant des enclumes dessus

REFRAIN :
C’est en marchant dans les entrailles
Que les barbares vont à l’assaut
Et par le fer des haches de bataille
Tailler la chair et broyer les os

Gourga le Haut était immense
Il cassait les arbres en toussant
Il sautait par-dessus les granges
En piétinant les gens c’était marrant

Kyrn le Véloce était rapide
Il doublait les fauves en courant
Il parcourait la plaine de Krhid
En vingt minutes (et encore y avait du vent)

REFRAIN

Zrag le berserk était un abruti
Il s’énervait quand on pillait
Il frappait aussi bien sur les amis
Mais c’est pas grave on lui rendait

Ourdo le sage savait écrire
Il ne s’entraînait pas souvent
Et bien sur il s’est fait pourrir
Il n’était pas très utile au clan

Lili était bien trop gentille
Elle fut virée du clan dix fois
Mais comme elle fait bien la tarte aux myrtilles
Quand elle revient on l’engueule pas

REFRAIN

Comme vous l'avez surement remarqué, c'est un air qui se chante sans accompagnement autre que des percussions ou le bruit de vos bottes.

Le Naheulband est un groupe de musique "rolistichaotique" provenant de la France créé en 2002 par Pen of Chaos, le créateur de la saga du Donjon de Naheulbeuk. Si vous avez aimé la chanson, je vous propose d'en écouter les nombreux épisodes (28 alors que j'écris cet article) de l'aventure.

Bien choisir son maillot

Maintenant que le temps des fêtes est terminé, je citerai une amie en disant "La période costume est amorcée." Le costume d'un personnage est probablement la chose la plus importante qu'un joueur doit préparer pour un grandeur nature. Il y a quatre choses à la base de la première impression et l'apparence physique du personnage devant un autre en est la première.

Avant de continuer, sachez ce que le Wikitionnaire a à nous dire sur les maillots :

(Habillement) Vêtement ne couvrant que le haut du corps.
Voici trois manières de couvrir le haut de votre corp avec un minimum d'effort tout en restant décorum dans un setting médiéval : le tabar, le chandail lacé et la chemise lacée.

Le tabar

À l'époque médiévale, le tabar était une toge portée par-dessus une armure. Juste en l'observant, on pouvait deviner qui la personne était ou d'où elle venait. Les riches la faisait en matériaux plus onéreux et on y brodait, sur l'avant et l'arrière, ses armoiries.

En grandeur nature, c'est un vêtement simple et facile à porter. Il suffit de prendre un bout de tissus et de faire un trou au centre pour permettre d'y passer la tête.

Même si c'est un élément de costume extrêmement simple à réaliser, il donne un excellent effet sur votre toute nouvelle armure de plates complète en alluminum avec l'intérieur en cuir.

Le chandail lacé

Les boutiques médiévales ne vous le répèteront jamais assez, le linge médiéval c'est lacé. Tout ce que vous y achèterez sera lacé d'un bout à l'autre avec des lanières de cuir. Aucun bouton, aucune fermeture éclair.

Si vous suivez la mode, vous voudrez avoir un chandail lacé. C'est extrêmement simple à confectionner et ça ne demande très peu de connaissances de la couture.

  • D'abord, il faut se trouver un t-shirt uni sans motifs.
  • Ensuite vous enlevez, le col et vous découpez verticalement à partir du col jusqu'à une hauteur satisfaisante (entre 4 et 6 pouces.)
  • Il ne reste plus qu'à faire des trous de chaque côté de la fente et à passer un lacet (de cuir évidement) dans chaque trou.

Vous pouvez aussi garder les manches selon le style que vous voulez mais l'important c'est que c'est mieux qu'un t-shirt Nike ou de votre groupe de musique préféré.

La chemise lacée

Encore sur le même style que le premier, la chemise lacée s'adresse aux plus aventureux utilisateurs de la machine à coudre. C'est une bonne alternative à la chemise médiévale à 30$ ou à carrément en faire une à partir de rien.

  • Premièrement, vous prenez une belle chemise propre, d'une belle couleur, sans motif, dans un beau tissus que vous aimez.
  • Deuxièmement, vous enlevez les boutons de la chemise et vous cousez les 2 parties de l'ouverture ensemble en laissant une fente en haut pour permettre à la tête de passer et au lacé de bien paraître.
  • Troisièmement, comme pour le chandail lacé, vous faites des trous de chaque côté de la fente et vous passez un lacet.

Pour les petits budgets, ce sont les trois manières les plus faciles de couvrir le haut de votre corp tout en restant décorum. Si vous avez plus de budget, vous pouvez passer un ruban sur les rebords de votre costume pour l'agrémenter un peu. Pour les couleurs, choisissez des couleurs foncés ou rougeâtre et évitez les fluos.

En assemblant le haut avec un beau pantalon et des souliers de marche confortable (évitez les espadrilles) vous aurez un beau premier costume.