Un autre drame à l'horizon?

Ça y est. Les deux références en matière de santé publique, les maîtres décidant si tel produit ou tel autre convient le mieux, se confrontent dans un débat dont l'enjeu est primordial. Deux nouveaux contraceptifs font l'objet du duel entre les deux instances gouvernementales: la championne remportera l'approbation de la population.

En effet, les valeurs mêmes de la neutralité de nos autorités sont en jeu. D'une part, Santé Canada affirme que ces produits se doivent d'être vulgarisés avec toutes les mises en garde énoncées par les fabricants. De l'autre, c'est Santé Québec qui, recevant une prime substantielle des fabricants, renie toutes mesures de prudence liées à l'utilisation de ces produits.

Pourquoi faut-il mettre encore en danger notre population souvent ignorante des méfaits possibles, alors que ces deux entités s'affrontent sans merci? Où trouver la réponse? Présentement, chacune des hypothèses est plausible. Il est simplement dommage que l'une d'entre elles soit altérée par l'argent mis en cause.

Cela me rappelle une autre histoire. Une histoire où plusieurs opinions étaient en jeu, mais où un seul résultat importait : la vie. Plusieurs risques, pourtant connus des plus haut placés, avaient été délibérément ignorés, ce qui avait fini par causer la mort à plusieurs personnes, dont certaines ignoraient même qu'ils jouaient, en fait, avec leur propre destin. D'ailleurs, les procédures judiciaires viennent tout juste de commencer; un recours collectif a été autorisé contre le fabricant Merck en juin 2006 contre son médicament: le Vioxx.

J'ai l'impression que l'on ne comprend pas; que les erreurs du passé qui ont déjà coûté la vie à certains n'ont servi à rien. Pourquoi ne pas opter pour la certitude, à tout le moins pour une diminution des risques, quand la vie humaine est en jeu? Faut-il vraiment se laisser influencer par la perspective attirante de l'argent quand beaucoup de vies sont en danger?

Pour en savoir plus:
Deux contraceptifs divisent les experts
L'indépendance des médecins mise en doute
Sans danger, le Gardasil?

2 commentaires:

Monkios a dit…

C'est quand même freak quand on pense que le gouvernement donne de l'argent pour des médicament dangereux mais pas pour donner des condoms dans les écoles.

Mathieu a dit…

Bah selon moi le fait qu'il ne distribu pas de condom dans les école c surtout du au fait que meme rendu a des niveau comme le secondaire ( on va pousser sa jusqua la 3ieme anné du secondaire) les parent on encore un certain controle et je crois que sous certain toi la sexualiter est un sujet tabou, donc le gourvernement ne prend pas les risques de ce faire taper sur les doight par des parents vieu jeu... malheureusement... mais bon sa reste mon point de vue qui est probablement seulement une des, je sais pas combien, de raisons.