Le froissartage

Que vous jouiez un elfe des bois, un forestier ou un fugitif en cavale, il est possible que vous ayez besoin de vous faire un abris dans le bois. Vous pourriez prendre une tente déjà toute faite, tendre une toile entre des arbres ou sortir votre marteau et vos clous pour le faire mais j'ai une toute autre solution qui allie facilité et décorum. Grâce au froissartage, vous pouvez faire toutes sortes de constructions en utilisant que du bois et de la corde. C'est aussi simple à faire qu'à défaire.

Wikipedia nous dit :

Le froissartage est une technique scoute de construction d'installations, mise au point [...] pendant la Seconde Guerre mondiale, dans un but de respect de la nature et de débrouillardise. Du mobilier jusqu'aux outils, tout peut être réalisé grâce à cette technique, sans un clou, sans une vis.
Au premier coup d'oeil, ça ne semble pas utile pour un grandeur nature mais c'est surtout idéal pour le décorum. Quoi de plus original qu'un campement fait complètement de corde et et de bois mort attaché ensemble par une série de nœuds complexes mais solides ?

Avant de commencer, il y a un vocabulaire très précis à connaître :
  • Brêlage : Technique d'assemblage en croix de deux perches à l'aide de corde
  • Tête de bique : Technique d'assemblage pour un trépied de trois perches à l'aide de corde
  • Perche : branche de bois rond
  • Nœud de cabestan : nœud de départ principal du froissartage
  • Bois portant : Perche qui retient le bois mort avec le nœud
  • Bois mort : Perche retenue par la nœud au bois portant
Côté équipement, c'est assez simple. Bien souvent, une hachette et un canif sont assez pour faire tous les trucs nécessaire.

Pour la corde, il y a deux options :
  • La ficelle de jute est probablement ce qu'il y a de plus solide pour le prix. C'est aussi excellent pour le décorum et, comparativement à certaines autres cordes, grâce à sa rugosité, les nœuds et les perches tiennent bien.
  • Le fil de fer ou de cuivre est surtout très résistant et ignifuge. Si ce que vous montez a des chances d'être en contact avec le feu (comme une table à feu), il vaut mieux utiliser les fils en métal. Si vous en utilisez, prévoyez une paire de pince coupante.
J'espère que ça vous aura mis l'eau à la bouche. Éventuellement, je vais faire des articles sur les différends nœuds possibles et les usages qu’il est possible d’en faire en grandeur nature.

Mise à jour :
Le brêlage carré

2 commentaires:

Anonyme a dit…

HAHAHAHAHa je revis mes heures de scout en lisant ton texte PO. 8 ans, on peut dire que j'en ai fait des abris, mais honnêtement certains des trucs dans ton texte sont là pour rendre le tout compliqué. Ce n'est pas contre toi, mais contre la théorie. De mon expérience, le brelage et le bois mort, en plus d'une expérience terrain sont suffisant pour faire un abris des plus habitable. Le noeud de cabastan, on me l'a montré, je l'ai appris, et je l'ai oublié parce que c'était pas vraiment utile, à mon avis :P Mais je suis d'accord avec toi, se faire un abris en GN, c'est chouette !

Antoine, aka l'animateur mystère

Monkios a dit…

Merci du commentaire Antoine.

Je pourrais décider de ne pas parler de certaines choses pour rendre l'article plus simple mais je préfère en mettre trop que pas assez.

Le lecteur fera défrichera ce qu'il ne veut pas.